Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Le Conseil international de la science met en garde contre "l'utilisation abusive des indicateurs" dans l'évaluation

L'assemblée générale de l'ICSU (Conseil international de la science), qui réunit des représentants de 120 académies nationales de la science et de 31 unions scientifiques internationales, adopte le 2 septembre 2014 à Auckland (Nouvelle-Zélande), un rapport qui fixe 5 objectifs clés en matière d'open access et propose 12 recommandations permettant de "jalonner la route pour les atteindre". Il met aussi en garde contre "l'utilisation abusive des indicateurs" dans l'évaluation des chercheurs et de la recherche, soulignant qu'ils "doivent être une aide et non un substitut à la prise de décision".

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Open access : 58 organisations appellent l’association mondiale des éditeurs scientifiques à retirer ses licences types

"La Leru (Ligue européenne des universités de recherche) se joint à un groupe de 58 signataires représentant des institutions de recherche, la société civile et des éditeurs, appelant la STM (Association internationale des éditeurs scientifiques, techniques et médicaux) à retirer ses nouveaux modèles de licences" pour l’open access, fait savoir l’organisation universitaire le 11 août 2014. Dans une lettre ouverte du 7 août, les signataires expliquent que ces licences "restreindraient l’utilisation, la réutilisation et la valorisation de la recherche". "Ouverte à tout débat constructif", la STM reconnaît dans un communiqué, le 7 août, l’existence d’un courant en faveur d’une "licence unique et standardisée", y compris parmi ses membres. Mais elle souligne qu’elle représente aussi des adhérents dont les "décisions tactiques et stratégiques" sont différentes et dont elle doit tenir compte.

Lire la suiteLire la suite
La Leru publie une « feuille de route » sur la gestion des données de la recherche

La Leru (Ligue des universités de recherche européennes) suggère à la communauté scientifique de « continuer à travailler à un consensus […] sur les types de données qui peuvent être partagées et réutilisées, rendues publiques, et celles qui ne le peuvent pas ». Telle est l'une des recommandations adressées par la Ligue, qui publie en décembre 2013 une « feuille de route pour les données de la recherche ». Conçu pour aider les universités à « relever les défis » que soulève le sujet, le document développe « des problématiques telles que les usages, la gestion, les infrastructures de données de la recherche, les coûts, la promotion, la description des données, les questions légales, les compétences, les rôles et les responsabilités ». Il adresse également « une série de recommandations aux chercheurs, aux institutions de recherche, aux services financiers et aux décideurs ».

Lire la suiteLire la suite
IST : le « facteur d'impact » favorise la prolifération des revues « prédatrices », selon un collectif de chercheurs

La « prolifération » de revues en open access sur le modèle « gold » (1) est une « nouvelle illustration de la bulle spéculative » que connait l'édition scientifique, et face à laquelle il faut repenser le système de l'évaluation par le seul « facteur d'impact », analyse pour AEF le 8 octobre 2013 Bruno Moulia, membre de la commission recherche de la CGT-Inra. S'exprimant au nom d'un collectif de chercheurs, il dénonce un « capitalisme de prédation » orchestré par de grands éditeurs privés pour faire « main basse sur la science publique ». Bruno Moulia réagit à un article publié dans « Science » (2), qui dénonce la validation par plusieurs dizaines de revues « gold » d'une fausse contribution scientifique. Pour lui, le principe de « publier à tout prix » conduit à une dégradation de la qualité des publications et à un modèle économique « intenable ».

Lire la suiteLire la suite
« Un bon usage des indicateurs bibliométriques est-il possible » pour le recrutement de chercheurs ? (séminaire de l'ENS de Lyon)

Le regard des pairs « est de plus en plus omniprésent » chez les universitaires, avec la « montée en puissance de l'impératif d'évaluation », notamment pour le financement sur projets. Le problème peut résider dans « des effets de conformisme », avec des projets de recherche écartés en raison de leur trop grande originalité. C'est ce que soulignent Julien Barrier et Emmanuelle Picard, respectivement maître de conférences en sociologie et maître de conférences d'histoire contemporaine à l'ENS de Lyon, lors de la séance du 26 février 2013 du séminaire sur « les transformations de l'enseignement supérieur et de la recherche en France depuis les années 1960 », qu'organise l'ENS de Lyon de février à avril 2013 (1).

Lire la suiteLire la suite