Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

EN BREF. Rhône-Alpes: Grenoble-I lance sa fondation. Quatre écoles intègrent l’Agera. Des étudiants de Lyon-II condamnés

Voici, en bref, une sélection d’informations sur l’enseignement supérieur en région Rhône-Alpes :l’université Joseph-Fourier Grenoble-I lance une fondation partenariale avec le CHU de Grenoble, la Banque Populaire des Alpes, bioMérieux et Orange ;l’Esa, l’Esadse, l’Irup et l’Isima rejoignent l’Agera (Association des grandes écoles de Rhône-Alpes et Auvergne) ;deux étudiants ayant empêché la tenue d’un congrès de l’université Lumière Lyon-II en novembre dernier ont été condamnés à des peines de prison avec sursis.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Lyon-II : démission des vice-présidents CS, Cevu et RH. Le président parle de « mésentente » sur les sujets budgétaires

« Nous ne sommes pas dans la pénurie, mais dans un budget contraint. Manifestement, pour certains vice-présidents, il y a eu une mésentente sur ce sujet », indique Jean-Luc Mayaud, président de l'université Lumière Lyon-II, à AEF le 20 novembre 2013. Quatre vice-présidents sur les sept de l'équipe composée au printemps 2012 (AEF n°211984), n'exercent plus leurs fonctions : les vice-présidents CS, Cevu et RH ont démissionné, et la vice-présidente RI, dont la démission est demandée, évoque « une situation bloquée ». Le « congrès élargi » (1) convoqué par le président ce 21 novembre n'a pas pu se tenir, suite à l'intrusion de manifestants étudiants. Pour Jean-Luc Mayaud, ces démissions de vice-présidents « ne sont pas anecdotiques, elles mettent en péril l'équipe et l'établissement, en particulier dans ce moment crucial de l'application de la nouvelle loi et de la préparation de la CUE ».

Lire la suiteLire la suite