Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Benoît Hamon "n’exclut rien" concernant la réforme du bac

Lors de la session 2014, 241 candidats ont obtenu leur baccalauréat avec une note moyenne égale ou supérieure à 20. La meilleure moyenne a été obtenue par une candidate de l’académie d’Amiens, avec 21,03 (dans la série S). Benoît Hamon a remis une médaille à 25 bacheliers aux profils variés, lundi 7 juillet 2014. "Aujourd’hui, nous n’avons pas voulu féliciter seulement ceux qui ont eu des notes exceptionnelles (1). Vous avez tous le bac mais vous avez des origines et des trajectoires scolaires différentes", a-t-il déclaré. Interrogé par AEF sur l’intérêt d’instaurer une note éliminatoire dans les disciplines majeures de chaque série du bac afin d’éviter l’effet compensatoire dû aux options, Benoît Hamon indique qu’il "n’exclu[t] rien" : "Je verrai après avoir pris connaissance de toutes les préconisations faites par les inspections générales" (lire sur AEF).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 80 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Bac 2014 : un taux global en hausse de 1,7 point mais en baisse dans la voie générale (résultats provisoires)

"Le taux d’admis à l’issue du 1er groupe d’épreuves est en progression (+1,7 point), malgré une baisse pour le baccalauréat général (-2,2 points) qui est compensée par de fortes hausses pour les baccalauréats technologique (+7,4 points) et professionnel (+4,9 points)", indique le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dans un communiqué détaillant les résultats provisoires de la session 2014, vendredi 4 juillet 2014. Dans la voie générale, le taux de réussite diminue dans toutes les séries. Dans la voie technologique, la hausse est essentiellement due au domaine des services. Au total, 529 400 candidats sont reçus à l’issue du 1er groupe, soit presque huit candidats sur dix. 7 % d’entre eux sont ajournés et 17,8 % devront se présenter au second groupe d’épreuves à partir du 7 juillet.

Lire la suiteLire la suite
Évaluation des élèves : B. Hamon "élargit le champ" à la société civile pour éviter "l’impression d’un débat d’experts"

"Le CSP me rendra un travail sur l’évaluation en octobre qui sera versé aux travaux de la conférence nationale", indique à AEF Benoît Hamon lors du lancement de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, mardi 24 juin 2014. Celle-ci n’est "pas une réponse à la démission" d’Alain Boissinot car "la réponse, ce sera le remplacement du président et c’est pour très bientôt". La conférence est dotée d’un jury de la "société civile" afin de ne "pas donner l’impression" d’un unique "débat d’experts". Ce jury fera des recommandations en décembre 2014 après quoi le ministre définira "une nouvelle politique d’évaluation". De quelle façon évaluer le socle, en cours de cycle, en fin de cycle et en fin de scolarité obligatoire ? "Ces questions-là seront posées", dont "la question du brevet". Mais le ministre prévient : il ne veut pas faire de ce thème "un nouveau champ de bataille".

Lire la suiteLire la suite
Bac 2014 : + 12 % de candidats dans la voie professionnelle, soit deux fois plus qu’avant la réforme de 2008

La voie professionnelle enregistre une progression de 12 % du nombre de candidats au bac en 2014, "une véritable dynamique" saluée par la Dgesco Florence Robine, lors d’une conférence de presse le 11 juin 2014. "La réforme du bac pro a permis de quasiment doubler le nombre de candidats." Elle souligne "des nouveautés" : le calendrier des épreuves écrites est élargi à 6 jours au lieu de 5 et la visioconférence est prévue pour les oraux dans des cas particuliers. "Nous tirerons les enseignements de ces modalités nouvelles pour voir si nous envisageons un développement de la visioconférence plus important l’an prochain", indique la Dgesco. Interrogée par AEF sur la désorganisation dans les lycées causée par les épreuves orales dès le mois de mai, elle indique que "la volonté de faire de nouvelles épreuves terminales, même orales, commence à poser problème. On ne peut pas le nier".

Lire la suiteLire la suite
Vincent Peillon « n'annonce pas la réforme du bac » mais l'ouverture de « discussions sur son avenir »

Y a-t-il trop d'épreuves au bac ? Faut-il introduire davantage de contrôle en cours de formation pour alléger l'examen ? Vincent Peillon « ne se prononce pas » même s'il veut « regarder comment améliorer les choses », indique-t-il lors d'une visite du lycée Évariste-Galois de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), jeudi 6 juin 2013. « Je ne dis pas que j'annonce aujourd'hui la réforme du bac », prévient le ministre de l'Éducation nationale. « J'indique juste une méthode : nous allons nous concerter, discuter de l'avenir du bac prochainement. » Le ministre ne veut pas « interrompre la réforme » pensée par son prédécesseur Luc Chatel car « il ne faut pas déstabiliser tout le temps tout le monde ». Il présente également une « e-campagne » de communication, mise en ligne du 7 au 16 juin, veille des premières épreuves, destinée aux candidats et intitulée « Frauder au bac nuit gravement à la scolarité ».

Lire la suiteLire la suite
Bac : des « pistes de réflexion » pour réformer « un examen à bout de souffle » selon Luc Chatel

« Le bac est un examen à bout de souffle. Il ne certifie plus un niveau de connaissances », affirme Luc Chatel, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, à l'occasion de la présentation d'un rapport des inspections générales de décembre 2011 intitulé « Propositions pour une évolution du baccalauréat » (1), lundi 12 mars 2012. D'après le ministre, « la question des options et épreuves facultatives est criante, quand 40 % des bacheliers L et 26 % des bacheliers S obtiennent une mention très bien grâce aux options » alors que « dans les disciplines fondamentales, deux tiers des élèves n'ont pas la moyenne dans deux ou trois de ces matières mais obtiennent leur bac grâce aux options ». Luc Chatel précise qu'il ne s'agit pas de « changer le bac dans trois mois », pour la session 2012, « ni même l'an prochain », mais de « réfléchir à l'avenir de cette institution ». À cet égard, le rapport des inspections est « un document de référence » : « Vous présentez de véritables pistes de travail que nous devrons sans doute ouvrir rapidement », indique-t-il aux inspecteurs (AEF n°220267).

Lire la suiteLire la suite
Réforme du bac : « Il est nécessaire de s'interroger quand 80 % de 70 % d'une classe d'âge obtient le diplôme » (Luc Chatel)

« Nicolas Sarkozy avait dit qu'il se positionnerait sur le non-renouvellement d'un poste sur deux au cours de sa campagne, c'est ce qu'il a fait, et ce, en portant l'effort sur l'enseignement primaire », déclare à AEF Luc Chatel, mercredi 29 février 2012, au lendemain du discours sur l'éducation du candidat de l'UMP à la présidentielle (AEF n°220312). S'il n'a pas prononcé le passage de discours annonçant l'arrêt des suppressions de postes dans le premier degré à partir de 2013, « le président l'a confirmé en conseil des ministres ce matin », précise Luc Chatel. L'entourage de Nicolas Sarkozy a également indiqué à AEF que le candidat n'a pas prononcé la phrase, pris dans « les hasards du direct » (AEF n°220272).

Lire la suiteLire la suite