Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Bruno Sainjon (Onera) souhaite que les investissements d'avenir financent de la "recherche plus amont" en aéronautique

Pour l’Onera, "l’organisation en grands programmes avec des échéances calendaires et des grands projets déterminés très en amont conduit à faire des choix et des impasses sur des technologies qui mériteraient de continuer à être développées et pour lesquelles les outils commencent à manquer". C’est ce que déclare son PDG Bruno Sainjon, auditionné par la MEC (mission d’évaluation et de contrôle) de l’Assemblée nationale sur "la gestion des programmes d’investissements d’avenir relevant de la mission 'ESR' ", mercredi 25 juin 2014. À cette occasion, ce dernier exprime le souhait que le PIA finance aussi, à l’avenir, de la "recherche plus amont" pour "préparer l’aéronautique des années 2030-2040". Il détaille l’action de l’Onera, "opérateur retenu par l’État" pour l’action "aéronautique" du PIA 1, qui s’élève à 1,5 Md€.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'Opecst demande une « remise à niveau de l'ordre de 80 millions d'euros par an » des crédits de l'Onera

L'Opecst (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques) plaide pour « maintenir dans le long terme des soutiens publics à la recherche aéronautique », en conclusion d'un rapport sur « Les perspectives d'évolution de l'aviation civile à l'horizon 2040 : préserver l'avance de la France et de l'Europe », adopté le 12 juin 2013. Son auteur, le sénateur socialiste de l'Aude Roland Courteau, propose de « remettre à niveau » les crédits alloués à l'Onera (Office national d'études et de recherches aérospatiales) en lui octroyant environ 80 millions d'euros de plus par an. Il propose également de financer les projets du Corac (Conseil pour la recherche aéronautique) en utilisant pour cela une partie du « reliquat non employé » du programme d'investissements d'avenir. Il suggère enfin de créer « une alliance de recherche dans le domaine de l'aéronautique ».

Lire la suiteLire la suite