Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les préconisations du Sénat pour sortir définitivement le RSI de la crise engendrée par l'interlocuteur social unique

La mission sénatoriale composée de Jean-Noël Cardoux (UMP, Loiret) et de Jean-Pierre Godefroy (PS, Manche) vient de rendre publiques ses recommandations sur le RSI dont elle propose un état des lieux, huit ans après sa création et six ans après la mise en place de l'ISU dans le cadre duquel l'encaissement des cotisations des indépendants a été confié aux Urssaf pour le compte du RSI. Cette réforme a généré d'importants dysfonctionnements au point que la Cour des comptes l'a qualifiée de "catastrophe industrielle" qui a durablement entamé la confiance des cotisants envers leur régime. Si l'ISU est désormais en "phase de sortie de crise", selon les sénateurs, sa performance est "insuffisante". D'où la vingtaine de préconisations que formulent les deux élus car, avertit Jean-Pierre Godefroy, "si le pronostic vital n'est plus engagé, toute rechute pourrait être mortelle".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le PLFRSS pour 2014 intègre financièrement le RSI au régime général

Le PLFRSS 2014, transmis hier jeudi 5 juin 2014 aux caisses de sécurité sociale et au Conseil d’État, met en œuvre certaines mesures du Pacte de responsabilité et de solidarité. À ce titre, les bas salaires bénéficieront (7,4 millions de salariés dans les secteurs privé et public) à compter de 2015 d’une baisse de leurs cotisations salariales. Les cotisations patronales seront également allégées à hauteur de 4,5 Md€ et la C3S supprimée pour les PME (1). En conséquence, le RSI qui s’équilibrait via cette contribution, est intégré financièrement au régime général. Côté dépenses, le texte prévoit un gel dès 2014 des principales prestations sociales, hors minima sociaux. Le nouveau solde du régime général pour 2014 sera finalement de -9,7 Md€ (au lieu des -9,5 Md€ votés fin 2013 mais que la conjoncture risquait de porter à -9,9 Md€ sans mesures nouvelles).

Lire la suiteLire la suite
Le RSI affiche fin 2012 une hausse du nombre de cotisants (2,8 millions) et une amélioration du recouvrement (10 Md€)

En 2013, le RSI (1) compte 2,8 millions de cotisants, 4,1 millions de bénéficiaires de l'assurance maladie et 2 millions de retraités, indique le régime qui a publié, le 16 décembre 2013, la septième édition de « L'essentiel du RSI en chiffres - données 2012 ». Le nombre de cotisants augmente de + 3,4 % car toujours porté par le dynamisme des auto-entrepreneurs (+15,6 %), même si la progression de ces derniers est moindre par rapport à 2011 (+27,4 %), en raison de l'application de la mesure de radiation automatique des auto-entrepreneurs n'ayant déclaré aucun chiffre d'affaires en 24 mois, précise le RSI. Le bilan 2012 montre également que les actions mises en place dans le cadre de l'ISU (interlocuteur social unique) ont permis au RSI de faire progresser l'encaissement des cotisations de 3,9 % par rapport à 2011 (10 milliards d'euros de cotisations encaissées en 2012).

Lire la suiteLire la suite