Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Martin Hirsch à APinnov : l'AP-HP souhaite "faire front" avec les organismes et universités pour valoriser ses données

"C’est ensemble, avec les universités et les organismes de recherche, que nous devons faire front pour traiter et valoriser toutes les données" que recueille l’AP-HP (Assistance publique-hôpitaux de Paris) auprès des 7 millions de patients qu’elle traite chaque année, déclare son directeur général Martin Hirsch. Il intervient le 17 juin 2014 dans le cadre de l’édition 2014 d’APinnov, les rencontres du transfert de technologie de l’AP-HP organisées par l’OTT & PI (Office du transfert de technologie et des partenariats industriels). Les autres intervenants à cette table ronde sur les données de l’hôpital universitaire – dont des industriels – considèrent eux aussi que les partenariats doivent être renforcés pour innover au service de la médecine personnalisée. Sont également remis lors de cette journée les "trophées APinnov de l’innovation".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Recherche clinique : le problème de financement reste « majeur », selon le conseil scientifique de l'Inserm

« Le conseil scientifique de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) estime que le développement de la recherche translationnelle, clinique et préclinique, nécessite la mise en place de moyens financiers et humains adaptés à l'enjeu », sachant que « le problème de financement » en ce domaine demeure « majeur ». C'est ce qu'il déclare dans une « motion » adoptée le 26 juin 2012 par 26 voix et une abstention, sur 27 votants, et rendue publique le 16 juillet 2012 sur le site de l'Inserm. Ainsi, s'agissant des CIC (centres d'investigation clinique), créés en 1992 à l'initiative de l'institut et de l'Assistance publique et au nombre de 54 aujourd'hui, le conseil scientifique note que s'ils « demeurent le dispositif principal développé par l'Inserm pour structurer et développer la recherche clinique », « les moyens mis à leur disposition sont trop limités et les appels d'offres pour les créations ne sont que bisannuels ». Aussi recommande-t-il « une augmentation significative sur le long terme du financement récurrent des CIC », tenant compte du fait que « la recherche translationnelle clinique est (…) une recherche au long cours, qui nécessite des structures dédiées requérant des moyens substantiels ».

Lire la suiteLire la suite