Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

"La réussite en licence ne se joue pas à l'entrée de l'université mais à l'entrée du lycée" (Alain Boissinot, CSP)

"On ne peut pas dire à la fois qu’on veut 50 % d’une classe d’âge diplômé de l’ESR et laisser les orientations vers les séries générales stagner. Il y a là un problème de tectonique des plaques entre le lycée et le cycle licence", estime Alain Boissinot, président du Conseil supérieur des programmes, lors d’une journée d’échange sur la réussite en licence organisée par les Scuio-IP d’Île-de-France, mardi 3 juin 2014 à l'université Paris Sud. Il constate aussi un "hiatus" entre la culture scolaire et celle de l'enseignement supérieur sur la question de la spécialisation et se dit "troublé par la manière dont la problématique autour de la poursuite d’études des bacheliers professionnels s’est imposée". Enfin, il s’interroge sur l’avenir de la filière technologique, qui n’est plus "une véritable alternative à la filière générale" en lycée.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Amiens : un lycée centre son projet d'établissement sur le bac-3/bac+3

Le lycée général Madeleine Michelis d’Amiens (850 élèves) repense sa pédagogie en se fondant sur le "continuum bac-3/bac + 3"', afin de renouveler son image et d’attirer de nouveaux élèves de son secteur, dans un contexte de concurrence avec l’enseignement privé. "Le fil rouge de notre projet d’établissement consiste à envisager le lycée comme une étape préparatoire à l’enseignement supérieur", indique à AEF Éric Alexandre, son proviseur. Témoin de cette mutation progressive, un parcours droit/sciences politiques va s’ouvrir à la rentrée 2014 en partenariat avec l’université de Picardie Jules-Verne. "Ce projet témoigne du bouillonnement d’idées qui existe dans le monde enseignant", commente le recteur d’Amiens, Bernard Beignier.

Lire la suiteLire la suite
Pourquoi des enseignants de licences et CPGE scientifiques dénoncent les conséquences des "nouveaux" programmes de lycée

Les étudiants en 1re année de licence ou de CPGE ont une approche "littéraire" de la physique et "des difficultés à modéliser un problème en équation" ; ils s’appuient principalement sur "l’intuition et l’observation" et "utilisent peu l’abstraction". Au final, ce sont "des étudiants avec une culture scientifique mais sans formation scientifique solide". C’est en ces termes que la SFP (Société française de physique), l’UPS (Union des professeurs de classes préparatoires scientifiques), la CDUS et la Ciruisef décrivent à AEF les conséquences des nouveaux programmes scientifiques de lycée sur le niveau des étudiants arrivés dans le supérieur en septembre 2013. Pour ces acteurs du supérieur, les programmes de lycée actent "une remise en cause du modèle de formation français".

Lire la suiteLire la suite
Bac -3/bac +3 : "La Dgesip et la Dgesco doivent pouvoir organiser une réflexion commune" (I. Bourhis, SNPDEN)

"Nous nous réjouissons de la réunion de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur et de la Recherche au sein d'un même ministère", indique à AEF, Isabelle Bourhis, secrétaire nationale à la pédagogie du SNPDEN, le 10 avril 2014. Le syndicat compte sur "une concertation plus fluide entre les niveaux de formation" et estime que pour que ce grand ministère ne soit pas que "symbolique", "les deux directions, la Dgesip et la Dgesco, doivent pouvoir organiser une réflexion commune" sur le bac -3/bac +3 avec des représentants du second degré et de l'enseignement supérieur. Jusqu'à présent "l'absence de dialogue avait conduit à un retard dans les référentiels [de formation]". Un unique ministère pourrait aussi favoriser les échanges de services entre PLC et universitaires et engager une réflexion sur la correspondance des séries générales du lycée et les filières universitaires.

Lire la suiteLire la suite
Bac -3/bac +3 : un rapport des inspections encourage trois types de rapprochement lycée-université

L'IGAENR et l'Igen estiment que trois types de rapprochements lycée-université « pourraient être développés en raison de leur efficience et de leur coût modéré », dans un rapport sur « l'évaluation des expériences de rapprochement et d'articulation des formations de premier cycle du supérieur entre lycées et universités » mis en ligne le 4 décembre 2013. Les inspections encouragent les « actions d'information à destination des élèves et des professeurs », les « licences professionnelles adossées à un lycée » et les « classes préparatoires économiques et commerciales de troisième année ». La mission d'inspection, qui déplore « l'absence d'une politique de partenariat stabilisée conduite par les rectorats et les universités » et d'évaluation des dispositifs sur le bac -3/bac +3 (1), a également identifié des « rapprochements à conserver mais sans les développer » pour des raisons de coût notamment.

Lire la suiteLire la suite
Bac-3/bac+3 : une circulaire vise à renforcer « le continuum de formation » (MESR et MEN)

Renforcer le « continuum de formation de l'enseignement scolaire à l'enseignement supérieur » est l'objet d'une circulaire du 18 juin 2013, publiée au BO du 25 juin, signée par Simone Bonnafous, Dgesip, et Jean-Paul Delahaye, Dgesco. Sont concernées « les trois années qui précèdent et les trois années qui suivent le baccalauréat ». Trois grands thèmes structurent ce texte : « le rôle, le fonctionnement et la composition renouvelés [de la commission académique des formations post-baccalauréat] » ; les « dispositions pédagogiques » ; les dispositifs d'aide à la réussite. Cette circulaire est publiée alors que la loi ESR (AEF n°185865) acte le principe de la « continuité » des enseignements du supérieur par rapport à ceux du lycée, et celui de la « spécialisation progressive des études » dans le supérieur. Elle prévoit aussi des pourcentages minimaux de bacheliers technologiques en IUT et professionnels en STS.

Lire la suiteLire la suite