Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Valoriser les compétences collectives des salariés pour favoriser la reprise d’un site : l’exemple de Schneider Barentin

Lors de la recherche d’un repreneur, "les directions d’entreprise parlent souvent équipement, infrastructures, marchés… Mais on parle assez peu, voire pas du tout, des hommes", observe Pierre Bablot, expert économique chez Syndex. C’est pourquoi le cabinet d’experts-comptables a initié une démarche dénommée "CV de site", qui vise à répertorier les compétences collectives des salariés, en vue de les valoriser dans le cadre de la reprise d’un site de production. Cette méthode permet aussi "d’élargir le spectre des repreneurs potentiels" en ne se cantonnant pas au secteur d’activité d’origine du site. Ainsi, une filiale de Schneider Electric située à Barentin (Seine-Maritime), spécialisée dans l’appareillage électrique, devrait être reprise progressivement par Lucibel, qui produit des solutions d’éclairage Led.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les dispositions sur la reprise de site rentable adoptées en première lecture à l'Assemblée nationale

L’Assemblée nationale a adopté en première lecture, jeudi 15 mai 2014, les dispositions créant un droit d’information préalable des salariés en cas de cession d’entreprise, dans le cadre du projet de loi relatif à l’économie sociale et solidaire. Les articles 11 et 12 du texte prévoient que les salariés des entreprises de moins de 250 salariés devront être informés en cas de projet de cession, au plus tard deux mois avant la vente. Deux autres articles introduits en commission complètent le dispositif de la loi dite "Florange", après la censure partielle du Conseil constitutionnel (lire sur AEF), pour réintroduire un caractère normatif à l’obligation de recherche de repreneur. La recherche d’un repreneur devient une condition de la validation ou de l’homologation du PSE, et l’administration peut demander le remboursement d’aides publiques si cette recherche n’a pas été menée.

Lire la suiteLire la suite