Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Stages : l’Union des professeurs de physiologie biochimie et microbiologie veut une dispense de gratification en BTS

L’UPBM (Union des professeurs de physiologie biochimie et microbiologie) demande que "des dérogations" soient envisagées pour que les stages des étudiants en BTS ne soient pas soumis à l’obligation - prévue par le Sénat dans le cadre d’une proposition de loi – de gratification à partir d’un mois au lieu de deux. Cela constitue "la seule façon de préserver les 'terrains de stages’ nécessaires à la formation [des] étudiants", écrit cette organisation à Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, le 22 mai 2014. Dans les institutions publiques, "la nouvelle loi rendra ces stages impossibles car une rémunération des stagiaires sera le plus souvent inenvisageable", s’alarme l’UPMB. 

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Stages : le Sénat adopte la proposition de loi après avoir renforcé les droits des stagiaires

Le Sénat adopte mercredi 14 mai 2014, dans le cadre d’une procédure accélérée, la proposition de loi tendant au développement, à l’encadrement des stages et à l’amélioration du statut des stagiaires, après l’avoir amendée. Les sénateurs ont en particulier augmenté la gratification mensuelle reçue par les stagiaires contre l’avis du gouvernement (lire sur AEF). La proposition de loi vise notamment à rendre effective l’interdiction des stages de plus de six mois et à limiter le nombre de stagiaires dans les entreprises (lire sur AEF). Elle doit maintenant être examinée en commission mixte paritaire. Le texte élaboré en commun sera ensuite soumis aux deux assemblées.

Lire la suiteLire la suite
Universités : un stage sur deux est gratifié en 2011-2012 (note du MENESR)

Environ un tiers des étudiants inscrits en formation initiale dans une université française (licence, master, ingénieurs, IUT) ont suivi un stage en 2011-2012, ce taux recouvrant "de fortes disparités" selon le niveau d’études et le type de cursus, indique une note ministérielle d’information sur les stages effectués par les étudiants, publiée le 30 avril 2014. Cette parution intervient alors qu’une proposition de loi sur les stages est examinée par le Parlement et que le Sénat a adopté un amendement augmentant la gratification minimale des stages de plus de deux mois (lire sur AEF). 52 % des stages sont gratifiés souvent au seuil réglementaire, indique cette note, qui détaille la part des stages gratifiés selon les cursus. Elle analyse aussi "les stratégies des universités dans la conduite de l’offre de stage".

Lire la suiteLire la suite