Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Thales en négociations exclusives pour le rachat des activités cybersécurité d'Alcatel-Lucent

Les sociétés Thales, spécialisée dans l’électronique, et Alcatel-Lucent, spécialisée dans les technologies de communication, annoncent, jeudi 22 mai 2014, l’ouverture de "négociations exclusives en vue de la signature d’un partenariat stratégique dans la cybersécurité et la sécurité des communications". Selon ce partenariat, qui n’est pas encore conclu, la société Thales, qui a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 14,2 milliards d’euros, "acquerrait les activités services de cybersécurité ainsi que les activités sécurité des communications d’Alcatel-Lucent", qui a réalisé un chiffre d’affaires de 14,4 milliards d’euros en 2013. Les éventuelles conditions financières de ce partenariat n’ont pas été précisées par les deux entreprises.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Thales et l'opérateur Telmex à nouveau choisis par la ville de Mexico pour étendre son système de sécurité urbaine

L'industriel Thales annonce, vendredi 11 avril 2014, avoir été retenu par la ville de Mexico pour "doubler la capacité de son système de sécurité urbaine". Avec l'opérateur de télécommunications Telmex, déjà partenaire d'un premier contrat signé en 2009 (lire sur AEF), Thales doit "intégrer 7 000 nouvelles caméras de vidéosurveillance" au dispositif qui en compte 8 000. Le nouveau contrat prévoit également l'installation "de boutons d’appel d’urgence, de haut-parleurs et de systèmes de maintien de l’ordre". Selon le groupe français, le système de sécurité urbaine, pleinement déployé depuis 2011, a conduit à une diminution de la criminalité et à des interventions plus rapides de la police. Le montant du nouveau contrat n'a pas été communiqué.

Lire la suiteLire la suite