Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Selon les acteurs du bâtiment, "il y a un intérêt" à mesurer la performance énergétique réelle in situ (audition Opecst)

Est-il possible et profitable d’adapter la réglementation thermique, caractérisée dans la RT 2012 par des calculs de performance énergétique a priori, pour la compléter avec des "mesures" de la performance énergétique réelle d’un bâtiment, réalisées a posteriori et au fil de l'eau ? Telle est la question que Jean-Yves Le Déaut, premier vice-président de l’Opecst, a posée à différents professionnels auditionnés jeudi 22 mai 2014 à l’Assemblée nationale. De telles mesures permettraient de mieux anticiper la consommation énergétique réelle d’un bâtiment et d’agir, en conséquence, sur celle-ci, ont souligné les intervenants. Étienne Crépon, DHUP, a de son côté nuancé cette position en soulignant les "avantages" que présente une méthode de calcul, comme celle introduite par la RT 2012.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
RT 2012 : publication du décret relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions de bâtiments

Le décret n°2012-1530 du 28 décembre 2012, relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions de bâtiments neufs faisant l'objet d'une demande de permis de construire ou d'une déclaration préalable à compter du 1er janvier 2013, est publié au Journal officiel du dimanche 30 décembre 2012 (AEF Habitat et Urbanisme n°198988). Le texte généralise ainsi la RT 2012 à l'ensemble des ouvrages, selon les dispositions des articles R. 111-20 à R. 111-20-5 du CCH, pris en application de l'article L. 111-9. En effet, « l'application [de la RT] ainsi que les modalités attestant de sa prise en compte et de la réalisation des études de faisabilité (relative aux approvisionnements en énergie) ont d'ores et déjà été définies, par décret, pour [certains] bâtiments d'habitation, les bureaux, les bâtiments d'enseignement primaire et secondaire et les établissements d'accueil de la petite enfance », rappelle le texte qui, lui, « codifie cette liste ».

Lire la suiteLire la suite
RT 2012 : Qualitel estime qu'il faut « rester dans une dynamique d'apprentissage » des logements BBC (étude)

Les professionnels et les ménages vont-ils réussir à assurer réellement une diminution de 50 à 70 % des consommations énergétiques des logements neufs requise par la RT 2012 par rapport à la RT 2005 ? C'est la question à laquelle tente de répondre l'association Qualitel qui communique, mercredi 12 décembre 2012, les « premiers et principaux » résultats de son enquête « Vivre dans un logement BBC » qui analyse six résidences (soit 18 logements) bénéficiant du label « BBC Effinergie » sur leurs dimensions sociologique, économique et technique. Le rapport final sera rendu public en janvier 2013, alors que la RT 2012 entrera en vigueur pour tous les types de bâtiments le 1er. Le constat général est « encourageant et soulign[e] la nécessité, pour les professionnels comme pour les particuliers, de rester dans une dynamique d'apprentissage ».

Lire la suiteLire la suite