Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Valorisation : il faut un "environnement favorable" mais "l'application ne doit pas piloter la recherche" (colloque CPU)

"La France n'utilise pas assez les potentialités de ses chercheurs en matière de valorisation", regrette Jacques Lewiner, directeur scientifique honoraire de l'ESPCI. Il intervient à une table ronde sur les "dynamiques de l'innovation dans les universités", jeudi 22 mai 2014 à Lyon, lors du colloque annuel de la CPU dont le thème est "les universités et l'innovation, agir pour l'économie et la société" (lire sur AEF). Avec José-Alain Sahel, professeur à l'UPMC et directeur de l'Institut de la vision, et Jean Chambaz, président de l'UPMC, les intervenants estiment qu'il est "nécessaire de créer un environnement favorable à l'innovation", dans lequel "le chercheur doit être au centre". Comme le souligne José-Alain Sahel, "aucun transfert ne peut se faire s'il n'est précédé de dix ou douze ans de recherche en amont. Ce n'est pas l'application qui doit piloter la recherche."

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
En 2011, 262 entreprises ont été créées par des établissements de recherche publique (enquête du réseau Curie)

"Le revenu total issu de la commercialisation de la propriété intellectuelle dont les dossiers sont gérés par un établissement public (universités, organismes ou écoles) est de 152 M€ en 2011." Telle est l’une des informations de "l’enquête nationale sur la valorisation et les partenariats de la recherche publique" (1), réalisée par le réseau Curie, mandaté par le MENESR (lire sur AEF) et rendue publique en avril 2014. Autre information, "262 entreprises ont été créées en 2011 sur la base d’une technologie développée par un établissement public, contre 146 en 2008 et 205 en 2010", chiffre l’étude. Le questionnaire, composé de 39 questions, a été adressé à 352 institutions d’enseignement supérieur et de recherche dont 193 ont répondu (2). "Ce taux de réponse atteint un niveau jamais égalé par les enquêtes précédentes", salue le réseau Curie.

Lire la suiteLire la suite
« Les Satt sont un élément essentiel de la stratégie des universités » (Jean-Loup Salzmann, CPU)

« Les Satt (sociétés d'accélération du transfert de technologie) sont un élément essentiel de la stratégie des universités », déclare Jean-Loup Salzmann, président de la CPU (Conférence des présidents d'université), en ouverture d'un « séminaire » sur les Satt, jeudi 21 mars 2013 à Paris (AEF n°193109). « C'est pourquoi il convient de réaffirmer leur place et de faire en sorte qu'elles acquièrent toute leur légitimité institutionnelle. » Le président de la CPU souligne que « les Satt sont un exemple de mutualisation réussi, qui montre que les universités arrivent à s'entendre et à travailler ensemble dans un espace où les enjeux financiers sont importants, au bénéfice du développement économique du pays ».

Lire la suiteLire la suite