Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le reporting actuel ne permet pas aux lecteurs de comprendre si l'entreprise est responsable (groupe Alpha)

"Les éléments publiés dans les documents de référence relèvent trop souvent de la communication institutionnelle et ne permettent pas aux lecteurs de comprendre si l’entreprise est socialement responsable ou pas", déplore le centre études et prospective du groupe Alpha (ex-Alpha études), mercredi 21 mai 2014. C’est la dixième année qu’il réalise une évaluation de la qualité des informations sociales publiées dans les documents de référence remis aux actionnaires. Le CEP mentionne également la proposition de loi sur le devoir de vigilance actuellement déposée par quatre groupes parlementaires (socialistes, écologistes, radicaux et communistes) (lire sur AEF) et la directive européenne relative au reporting extrafinancier (lire sur AEF), s’interrogeant : "Le gouvernement profitera-t-il du mouvement pour renforcer un dispositif réglementaire à la peine pour rendre crédible la RSE ?"

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Loi NRE : « Le reporting hésite toujours entre communication et information » (étude CEP)

Le bilan d'étape de la loi NRE (nouvelles régulations économiques), qui oblige les entreprises françaises cotées de plus de 500 salariés à un reporting extrafinancier, est après neuf années d'existence « sans appel » selon le Centre études et prospective (ex-Alpha études) : à l'exception de LVMH, Veolia, Sanofi, Vivendi et Suez, « les entreprises ne progressent plus ou guère dans la manière de rendre des comptes », déclare-t-il jeudi 12 avril 2012, quelques jours avant la publication du décret d'application de l'article 225 du Grenelle II, qui élargit aux entreprises non cotées l'obligation de reporting extra-financier prévue par la loi NRE (AEF n°216144). Certaines entreprises, « parmi les fleurons internationaux de leur secteur d'activité, persistent à ne pas jouer le jeu et à faire fi de la loi », poursuit le CEP qui cite « Cap Gemini, L'Oréal, Total ». « L'intérêt de la loi s'essouffle faute de sanction. »

Lire la suiteLire la suite
Reporting : le constat du huitième bilan de la loi NRE est « amer » (Groupe Alpha)

Le constat du huitième bilan de la loi NRE est « amer », quant au respect des entreprises françaises cotées en Bourse de leur obligation de reporting environnemental et social. C'est ce que déclare Groupe Alpha, jeudi 16 décembre 2010, à l'occasion de la sortie de son étude sur « Les informations sociales dans les rapports 2009 », huitième bilan de l'application de l'article 116 de la loi NRE (nouvelles régulations économiques). « La plupart des entreprises ne respectent pas la loi », indique le cabinet de conseil « spécialisé dans les relations sociales et le développement local » et « membre observateur » du Forum citoyen pour la RSE. « Seules » neuf entreprises, Essilor, Michelin, PSA-Peugeot-Citroën, Saint-Gobain, Technip, Vallourec, Veolia, Vinci et Vivendi, sont « en conformité avec la lettre de la loi et renseignent chacun des items du décret sur le périmètre France ou monde ».

Lire la suiteLire la suite