Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Sélection en master: "l'étudiant et les UFR de droit sont pris entre le marteau et l'enclume" (H. Kenfack, Toulouse-I)

Hugues Kenfack, doyen de la faculté de droit de l’université Toulouse-I Capitole, se dit "prêt à batailler" pour mettre en place la sélection des étudiants à l’entrée en M1 et non pas en M2, comme le prévoit actuellement l’arrêté master de 2002. Selon lui, les prises de position de la CPU et de la Conférence des doyens de facultés de droit en faveur de cette sélection à l’entrée du master sont "le signe" que le débat doit être engagé, indique-t-il à AEF alors que le TA de Bordeaux estime "illégal" de sélectionner entre le M1 et le M2. "Ce que nous voulons, c’est que les étudiants trouvent du travail", explique Hugues Kenfack à AEF le 20 mai 2014. Or le fait pour un étudiant de ne pas être sélectionné en master 2 et donc de ne se prévaloir que d’une maîtrise est le signe, pour les employeurs que "l’étudiant est moins bon que les autres" car "il faut cinq ans pour former un bon juriste".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi