Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La FHF et Médecins du Monde appellent à réformer la prise en charge des personnes vulnérables à l'hôpital

La FHF et Médecins du Monde avancent 35 propositions et 9 chantiers "prioritaires" pour "inventer un nouveau modèle de prise en charge des personnes vulnérables dans les hôpitaux", alors que se met en œuvre la Stratégie nationale de santé et que se prépare la future loi de santé programmée à l'été 2014. Élaborées en concertation avec différents acteurs de la santé et publiées le 21 mai à l’occasion d’un débat organisé aux Salons de la santé et de l’autonomie, les propositions visent notamment à renforcer les PASS, à diversifier les parcours de soins et à développer la coopération au niveau local. La FHF et Médecins du monde proposent aussi de sanctuariser le financement de la prise en charge des personnes vulnérables, de garantir l’accès à l’assurance maladie et aux complémentaires pour ces patients et de former les acteurs de la santé sur cette thématique.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Accès aux soins en Poitou-Charentes : Deux-Sèvres, Charente et est de la Vienne sont des zones fragiles (étude ARS-Insee)

En Poitou-Charentes, aucun patient n’habite à plus de 15 minutes d’un médecin généraliste et 95 % de la population est à moins de 30 minutes des urgences, mais l’accès aux soins, qu’ils soient de ville ou hospitaliers, reste fragile dans trois zones à dominante rurale : les Deux-Sèvres, la Charente et l’est de la Vienne, relèvent l’ARS et la direction régionale de l’Insee dans deux études communes, publiées en avril 2014. La première identifie "une pénurie de spécialistes en dehors des grandes agglomérations" picto-charentaises, ce qui oblige à de longs déplacements pour consulter un ophtalmologue notamment ; la seconde conclut que cinq pôles (Poitiers, Angoulême, Niort, La Rochelle et Saintes) concentrent les deux tiers des séjours en hôpital, alors que l’État vient juste de donner son aval à la construction d’un nouvel établissement au nord de la région (Lire sur AEF).

Lire la suiteLire la suite