Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Recherche et territoires : la CGT veut "faire entendre sa voix dans les instances régionales" (Sylviane Lejeune, Ugict)

"Nous éprouvons le besoin d’échanges accrus avec les territoires pour une meilleure maîtrise des enjeux de la recherche", indique à AEF Sylviane Lejeune, secrétaire nationale de l’Ugict-CGT et animatrice du collectif confédéral RESE (recherche, enseignement supérieur, emploi), mercredi 14 mai 2014. Pour approfondir cette réflexion, le collectif a organisé en avril dernier une journée intitulée "Recherche et territoires : quelle stratégie pour la CGT ?" "Face à la S3 [stratégie de spécialisation intelligente des régions], aux pôles de compétitivité, aux Comue, notre objectif est de mettre en place une cohérence entre nos stratégies nationales et locales, et de nous mettre en ordre de marche pour pouvoir faire entendre notre voix dans les instances régionales ayant à décider des questions de recherche et d’innovation", résume Sylviane Lejeune.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Présidentielle 2012 : l'UGICT-CGT propose d'accroître l'effort de recherche à « 1 % du PIB pour le secteur public et 2 % pour le privé »

« Développer l'effort de recherche du pays est un impératif qui ne doit plus être repoussé sine die. Il faut passer à 3 % du PIB dans les cinq ans, sur la base d'une croissance de l'effort, partagée entre le public et le privé : 1 % du PIB pour le secteur public et 2 % du PIB pour le secteur privé. Cet effort doit être réalisé en augmentant les financements et l'emploi scientifique. » Tel est le premier des « objectifs revendicatifs » de l'UGICT-CGT (Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens - Confédération générale du travail) pour la recherche en France. Ces « objectifs » constituent la seconde partie d'une « plaquette » diffusée vendredi 10 février 2012, destinée à « interpeller les candidats à l'élection présidentielle ». La CGT se déclare « inquiète » de la situation de la recherche dans le pays, « d'autant plus », précise-t-elle, « que du côté des entreprises, nombre d'entre elles tournent le dos à la recherche, malgré les aides de l'État mises à leur disposition, à l'exemple de Sanofi dans la pharmacie ou de PSA qui ont décidé de supprimer des emplois en R&D. Nous y voyons là des éléments forts pour appeler à dresser le vrai bilan des réformes de l'enseignement supérieur et de la recherche engagées sous l'égide de Nicolas Sarkozy. »

Lire la suiteLire la suite