Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La Banque Postale officialise le rachat de la Sofiap au Crédit immobilier de France

"La Banque Postale devient ce jour le nouveau partenaire de la SNCF en faisant l’acquisition auprès du CIF (crédit immobilier de France) et de la SNCF d’une participation dans la Sofiap", indique la filiale du groupe La Poste, mardi 20 mai 2014. L’établissement bancaire détient désormais 66 % du capital de la Sofiap tandis que la SNCF en conserve 34 %. La Sofiap est une société spécialisée dans l’octroi de prêts immobiliers aux cheminots et salariés de la SNCF. L’acquisition par La Banque Postale des parts détenues par le CIF était évoquée depuis l’été dernier dans le cadre de la mise en extinction du CIF en contrepartie de la garantie apportée par l’État. Les 120 salariés de la Sofiap ne sont donc désormais plus concernés par le PSE qui devrait frapper environ 1 000 employés du CIF dès le mois de juin (lire sur AEF).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Crédit immobilier de France : la rémunération de la garantie d'État devrait culminer à 233 millions d'euros en 2015

La Commission européenne a publié, le 11 février 2014, l'intégralité de sa décision du 27 novembre 2013 d'approuver la garantie apportée par l'État français au CIF (crédit immobilier de France) dans le cadre du plan de résolution ordonnée de l'établissement qui assure son financement et sa solvabilité jusqu'à son extinction complète, estimée à 2035 au plus tard. Dans cette décision, Bruxelles détaille ses projections relatives aux encours du CIF ainsi qu'au montant de ses fonds propres et de la rémunération de la garantie de l'État. Ainsi, selon le scénario de la Commission, le CIF ne devrait pas renouer avec les bénéfices avant 2024, date à laquelle son bilan aura fondu de 72 %. « L'impasse de liquidités du CIF devrait atteindre un pic en 2015 avec une utilisation des garanties de l'ordre de 15 milliards d'euros .»

Lire la suiteLire la suite