Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Ségolène Royal veut "anticiper" l'élimination des pesticides dans les espaces verts prévue en 2020

"L’obligation d’éliminer les pesticides dans les espaces verts s’impose en 2020", rappelle mardi 20 mai 2014 Ségolène Royal, lors de la conférence de presse annonçant la "Fête de la nature" qui se tiendra du 21 au 25 mai 2014. "Franchement, je pense que l’on peut l’anticiper et faire en sorte que l’ensemble des communes de France s’engage dans cet objectif 'Villes et villages sans pesticides'", estime-t-elle. La ministre de l’Écologie annonce par ailleurs, en collaboration avec le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, l’extension "très prochaine" de l’interdiction d’épandage de produits phytosanitaires à moins de 200 mètres des écoles. Elle précise également avoir signé le décret relatif au label de parc naturel régional du Marais poitevin.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le juge des référés du Conseil d’État suspend l’arrêté encadrant l’épandage aérien de pesticides

Le juge des référés du Conseil d’État suspend mardi 6 mai 2014 l’exécution de l’arrêté du 23 décembre 2013 relatif aux conditions d’épandage de produits phytosanitaires par voie aérienne, après la saisine de trois associations de protection de l’environnement guadeloupéennes. Le juge considère dans son ordonnance que les deux conditions pour prononcer une suspension sont remplies, à savoir "une situation d’urgence et l’existence d’un doute sérieux, en l’état de l’instruction, quant à la légalité de la décision attaquée". Il retient en particulier "que pour justifier de l’urgence à prononcer la suspension demandée, les associations font valoir que la pratique d’épandages aériens de produits phytosanitaires peut entraîner la destruction directe de la faune présente en surface par contact direct et par ingestion directe ou indirecte et constituer un risque grave pour la santé humaine".

Lire la suiteLire la suite
Pesticides : les députés adoptent sans modification la proposition de loi des Verts en commission

La commission du développement durable de l'Assemblée nationale a adopté sans modification, mercredi 15 janvier 2014, la proposition de loi visant à restreindre l'usage des pesticides pour les usages non agricoles. Le texte sera examiné en séance publique le 23 janvier prochain, lors de la niche annuelle consacrée à l'examen des propositions de loi du groupe écologiste. Le projet législatif avait déjà été adopté par le Sénat en première lecture. Si les députés le votaient dans les mêmes termes que les sénateurs, il serait alors définitivement adopté. L'utilisation de pesticides par des personnes publiques (État, collectivités, établissements publics) serait alors interdite à compter du 1er janvier 2020, celle pour des usages non agricoles à compter du 1er janvier 2022. Le groupe UMP s'est abstenu, estimant nécessaire d' « anticiper » ces deux échéances.

Lire la suiteLire la suite