Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Marseille : Arlette Fructus, nouvelle présidente des GIP Politique de la ville et Marseille rénovation urbaine

Arlette Fructus, l'adjointe au maire de Marseille en charge du Logement, de la politique de la ville et de la rénovation urbaine, a été élue, le 16 mai 2014, présidente des GIP "Politique de la ville" et "Marseille rénovation urbaine", chargés des programmes de rénovation urbaine et de cohésion sociale lancés sur la ville. Elle succède à la députée UMP Valérie Boyer.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Marseille : Jean-Marc Ayrault alloue de nouveaux moyens à la rénovation urbaine et à l'hébergement

Jean-Marc Ayrault, en déplacement à Marseille, vendredi 8 novembre 2013, annonce une série de mesures afin de compléter le plan d'action pour l'agglomération Aix-Marseille proposé en septembre 2012 (AEF Habitat et Urbanisme n°207511). En ce qui concerne la future métropole, le Premier ministre accorde plus de poids aux maires des communes qui intégreront l'ensemble. Pour ce qui est des investissements, deux cités marseillaises, La Castellane et Air-bel, seront requalifiées dans le cadre du second PNRU (plan national de renouvellement urbain). Ce, alors même que Jean-Marc Ayrault regrette que 70 % des crédits de rénovation urbaine attribués à la ville dans le cadre du premier plan n'aient pas été consommés. Globalement, quelque 4,5 milliards d'euros devraient être investis sur le territoire métropolitain (hors Anru mais en intégrant les investissements d'avenir), essentiellement dans les transports. Les mesures d'urgence annoncées ce jour se montent à 37 millions.

Lire la suiteLire la suite