Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

France business school : la CFDT-CCI s’alarme de la situation financière et craint un "cataclysme"

"Si nous vous interpellons collectivement, c'est parce que nous avons l'impression que nos administrateurs attendent la rentrée prochaine pour prendre les décisions qui s'imposent, alors que nous pensons que c'est maintenant que nous devons travailler tous ensemble afin d'éviter de vivre ce qui semble être annoncé comme le cataclysme historique dans le monde des écoles de commerce en France." C'est ce qu'écrit la secrétaire générale de la CFDT-CCI, Laurence Dutel, dans une "lettre ouverte aux élus des CCI, aux personnels des CCI et aux collègues de France business school", en date du 12 mai 2014. La lettre liste un ensemble de dysfonctionnements et donne des chiffres alarmants sur la situation de FBS, qui pourrait enregistrer une perte de 45 M€ sur trois ans. Contacté par AEF, Patrick Molle, DG de FBS, n'a pas souhaité s'exprimer car il "n'a pas reçu mandat du CA pour le faire".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Une majorité d'écoles de commerce refusent l'entrée de France business school dans Sigem

19 écoles de management - ou assimilées - sur les 29 membres de l'association Sigem (système d'intégration des grandes écoles de management) se prononcent contre la dérogation nécessaire à l'entrée de France business school dans le dispositif, qui permet l'affectation des étudiants de classes préparatoires au travers des concours BCE et Ecricome (AEF n°476707). Cela représente une majorité absolue (79,2 %) des votes exprimés (24). FBS avait posé sa candidature au Sigem en décembre 2013, en même temps que sa demande d'entrée à la CGE (AEF n°476476). L'appartenance à la CGE est une des conditions du statut de membre de Sigem, ainsi que la délivrance du grade de master (AEF n°187301) et l'adhésion aux banques d'épreuves BCE ou Ecricome, autant de critères que FBS ne remplit pas, l'école ayant décidé d'abandonner le recrutement par concours en 2013 (AEF n°196960).

Lire la suiteLire la suite
France business school veut attirer les étudiants de CPGE en promettant la gratuité de la 1re année aux boursiers

France business school, qui a abandonné les concours traditionnels en 2013 (AEF n°196960) et a connu une rentrée difficile avec une chute de 850 inscrits par rapport à 2012 (AEF n°182866), annonce une nouvelle politique sociale pour 2014 : les élèves boursiers issus de CPGE admis à FBS auront droit à la gratuité complète de leur 1re année d'études, ce que l'école traduit par l'attribution de « 150 bourses de 10 000 € par an ». De plus, 125 bourses de 2 000 € seront octroyées à des étudiants du PGE, quelle que soit leur provenance, « sur la base de critères sociaux, mais aussi sur l'engagement personnel de l'étudiant ainsi que son esprit entrepreneurial ». En bachelor, 180 bourses de 1 000 € seront distribuées. Selon les informations d'AEF, FBS a également demandé à intégrer, en 2014, le Sigem (système d'intégration des grandes écoles de management), pour le recrutement sur CPGE.

Lire la suiteLire la suite
France business school : face aux tensions sociales sur le campus de Tours, Patrick Molle fait le point sur les finances

Alors qu'il annonce plusieurs développements à l'international, le 20 novembre 2013 (AEF n°469673), Patrick Molle, directeur général de France business school, s'exprime sur la situation sociale tendue du campus de Tours. Une AG des personnels, inquiets de la situation financière de l'école, a en effet voté, le 14 novembre, en faveur d'une journée de grève le 25. Patrick Molle reconnaît avoir « sous-estimé les angoisses et les difficultés opérationnelles de mise en place de la fusion » et annonce que les fondateurs vont réaliser « un apport en fonds associatifs complémentaire de 7,6 M€ » d'ici fin 2013. Les actifs de départ sont « insuffisants pour financer les besoins en fonds de roulement de FBS et les investissements des trois premières années », dit-il, mais cette information devait d'abord être validée par un commissaire aux apports avant de réaliser l'opération, ce qui a « pris énormément de temps ».

Lire la suiteLire la suite
Écoles de commerce : France business school remplace le concours d'entrée par un mode de recrutement inspiré des pratiques d'entreprises

« Nous avons mis au point une méthodologie précise et professionnelle, calquée sur les processus de recrutement des jeunes diplômés par les entreprises », indique Mireille Lefébure, directrice du « centre de développement des talents » de FBS (France business school) (1), mardi 29 janvier 2013, lors d'une présentation du nouveau dispositif de recrutement de l'école, qui remplacera le concours d'entrée traditionnel à partir du 13 mars prochain (AEF n°202935). Ce dispositif, qui s'adresse à tout étudiant de niveau bac+2, repose sur une phase d'inscription avec constitution d'un dossier, puis sur une journée de tests et de mises en situation. Il a été conçu avec l'assistance de Cubiks, un cabinet de conseil en ressources humaines spécialisé dans l'évaluation des compétences (2). « C'est la première fois que nous avons une telle demande de la part d'une école : identifier en amont, chez un jeune étudiant, le potentiel pour devenir un collaborateur d'entreprise. Jusqu'ici, nous intervenions plutôt en aval des cursus, dans la phase d'accompagnement des futurs diplômés vers l'emploi », explique Gwladys Muller, responsable des outils d'évaluation chez Cubiks.

Lire la suiteLire la suite