Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Pour le Medef, le texte de de loi ondes électromagnétiques "menace la stratégie industrielle d'une France conquérante"

La proposition de loi sur les ondes électromagnétiques, qui sera examinée le 17 juin par le Sénat, "menace la stratégie industrielle d'une France conquérante", juge le Medef, jeudi 15 mai 2014, qui appelle les pouvoirs publics à ne pas couper "le souffle aux ambitions industrielles de la France". L'adoption du texte défendu par les parlementaires écologistes "aurait pour conséquences à la fois de pénaliser le développement du numérique et d'anéantir un tiers des 34 plans industriels. Elle condamnerait, par des dispositions contraignantes et absurdes, les secteurs porteurs de dynamique de croissance et d'efficacité sur lesquels pariaient les architectes de la 'Nouvelle France industrielle'". Le Medef demande le report de l'examen du texte "pour permettre une véritable concertation avec les professionnels et l'ensemble des parties prenantes".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'Assemblée nationale adopte en première lecture la proposition de loi du groupe écologiste sur les ondes

L'Assemblée nationale a adopté, dans la soirée de jeudi 23 janvier 2014, la proposition de loi « relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques », portée par Laurence Abeille (EELV, Val-de-Marne), à l'occasion d'une niche parlementaire du groupe écologiste. Sur 180 amendements déposés, 96 ont été adoptés, essentiellement sur l'article 1 qui fixe les principes de modération et de concertation. Parmi les principales modifications apportées à la version adoptée en commissions des affaires économiques début janvier (AEF n°473704), des amendements du gouvernement viennent restreindre l'interdiction du wifi aux seuls établissements accueillant des enfants de moins de trois ans, et non de moins de six ans. La motion de rejet du texte du groupe UMP, déposée en début de séance, n'a pas été adoptée.

Lire la suiteLire la suite
Radiofréquences : l'Anses ne note pas « d'effet sanitaire avéré » mais alerte sur l'usage intensif du téléphone mobile

L'exposition aux radiofréquences n'entraîne pas « d'effet sanitaire avéré », juge l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) sur la base d'une revue de la littérature scientifique internationale publiée depuis sa dernière étude en 2009. Cette actualisation « ne conduit pas à proposer de nouvelles valeurs limites d'exposition de la population », ajoute l'agence dans son étude « Radiofréquences et santé : mise à jour de l'expertise », publiée mardi 15 octobre 2013. L'agence pointe cependant « avec des niveaux de preuve limités, différents effets biologiques chez l'homme ou l'animal » et alerte sur « une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphone portable ». Elle formule en ce sens plusieurs recommandations quant à l'utilisation des appareils et l'exposition de la population.

Lire la suiteLire la suite