Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les dépenses de R&D sont désormais prises en compte dans le PIB

La publication par l'Insee des comptes de la nation pour l’année 2013, jeudi 15 mai 2014, s’accompagne d’un "toilettage" des chiffres, dont celui du PIB (produit intérieur brut), dans lequel sont désormais comptabilisées en investissement "les sommes que les agents économiques (entreprises privées, mais aussi organismes publics) dépensent pour la R&D, alors qu’elles étaient jusqu’à présent comptabilisées en consommations intermédiaires" n’entrant pas dans le calcul du PIB. En conséquence, "le niveau du PIB est révisé de +3,2 % en base 2010" signale l’Insee, ce qui correspond pour cette année-là à 61,8 Md€ supplémentaires, dont 41,5 Md€ de dépenses de R&D. Les chiffres des années suivantes sont corrigés de la même manière. Incidemment, les ratios calculés par rapport au PIB – telle l'intensité de la R&D (Dirde/PIB) – vont mécaniquement baisser.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les dépenses de R&D des entreprises ont augmenté de 2,7 % en 2012, à un « rythme moins soutenu » qu'en 2011 et 2010

« L'effort de recherche des entreprises, qui rapporte la Dirde (dépense intérieure de recherche des entreprises implantées en France) au PIB, s'établit à 1,48 % en 2012, contre 1,44 % en 2011 », relève le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans une « Note flash » publiée le 6 mars 2014. En outre, selon des données encore provisoires, la Dirde s'élève à 30,1 Md€. Elle augmente de 2,7 % en volume en 2012 mais à un rythme moins soutenu que ces dernières années (3,7 % en 2011 et 2,9 % en 2010, AEF n°184482). Autre information : les dépenses de R&D dans la construction aéronautique et spatiale « sont en hausse de 9,2 % », chiffre le ministère. Au niveau régional, la Dirde augmente de 1,3 % en Île-de-France et représente 12,7 Md€, soit 42 % de la Dirde nationale.

Lire la suiteLire la suite
La dépense intérieure de recherche et développement des entreprises a augmenté de 3,4 % en 2011 (MESR)

La dépense intérieure de recherche et développement des entreprises (DIRDE) implantées en France s'établit à 28,8 Md€ en 2011, soit une augmentation de 3,4 % par rapport à l'année précédente, selon une « note d'information » du MESR publiée le 29 juillet 2013. « Corrigée de l'évolution des prix, la DIRDE a continué de progresser depuis 2007, et ce de plus en plus rapidement chaque année », précise la note qui rappelle qu'elle a « augmenté de 2,9 % entre 2009 et 2010, de 1,9 % entre 2008 et 2009 et 1,5 % entre 2007 et 2008 ». Les entreprises ont ainsi contribué à hauteur de 2,2 points de pourcentage à l'évolution de la dépense intérieure de recherche et développement (DIRD), les administrations ayant contribué pour 0,1 point. En 2011, cette dernière s'établit à 45 Md€ soit une hausse de 2,3 % en volume par rapport à 2010. L'effort de recherche (1) atteint 2,25 % en 2011.

Lire la suiteLire la suite
La dépense intérieure de R&D atteint 2,26 % du PIB en 2009, « son niveau le plus haut depuis 1996 » (MESR)

« En 2009, la DIRD (dépense intérieure de recherche et développement) s'établit à 42,7 milliards d'euros, soit une hausse de 1,6 milliard d'euros par rapport à 2008 (+ 3,5 % en volume) » (AEF n°247166). C'est ce qu'indique la dernière « note d'information » du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, datée d'octobre 2011 et consacrée aux « dépenses de recherche et développement en France en 2009 » et aux « premières estimations pour 2010 ». La DIRD « devrait progresser de manière moins soutenue en 2010 (+ 1,4 % en volume) », poursuit la note, soulignant que « le rapport DIRD/PIB, qui mesure l'effort de recherche de la nation, atteint en 2009 son niveau le plus haut depuis 1996 et s'élève à 2,26 % ». En 2008, ce ratio s'élève à 2,11 % après 2,07 % en 2007. « Même s'il s'en rapproche, cet indicateur est encore éloigné de l'objectif de la stratégie Europe 2020, à savoir 3 % d'investissement en R&D », rappellent-ils.

Lire la suiteLire la suite