Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Jean-Jacques Guillet et François de Rugy veulent passer de la notion d’émissions nationales à celle d’empreinte carbone

"Nous espérons que le gouvernement tiendra compte de [notre] rapport dans le projet de loi [sur la transition énergétique], en particulier du premier point" sur le passage "de la notion d’émissions nationales à celle d’empreinte carbone, plus fidèle à la réalité, pour encourager le développement d’industries sobres en carbone dans tous les pays", déclare le député Jean-Jacques Guillet (UMP, Hauts-de-Seine), jeudi 15 mai 2014, après la présentation du rapport co-écrit avec François de Rugy (EELV, Loire Atlantique) sur l’évaluation du paquet énergie-climat de 2008 en France. Parmi les "dix clés pour réussir la transition énergétique", les élus soulignent aussi l’importance de renforcer l’information du citoyen. Or "l’étiquetage environnemental des produits domestiques actuel est imparfait", pointe le rapporteur UMP qui tire "la sonnette d’alarme sur le compteur 'intelligent' Linky".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Paquet énergie-climat 2030 : Philippe Martin « se félicite » des objectifs présentés par la Commission européenne

Le ministre de l'Énergie Philippe Martin et le ministre délégué aux Affaires européennes Thierry Repentin « prennent acte » de la communication de la Commission européenne, mercredi 22 janvier 2014, présentant le cadre de l'UE en matière de climat et d'énergie pour 2030 (AEF n°473237). Ce paquet comprend un objectif contraignant de réduction de gaz à effet de serre de 40 % d'ici à 2030, et un objectif « contraignant à l'échelle de l'UE » d'au moins 27 % de part d'énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie. L'objectif de 40 % « est en cohérence avec la trajectoire nécessaire pour réduire d'un facteur 4 » les émissions de GES françaises à l'horizon 2050, estime Philippe Martin. Le ministre se félicite en outre de « la volonté d'afficher un objectif européen d'énergies renouvelables ». Il avait adressé avec d'autres ministres européens une lettre à cet effet à la commissaire européenne à l'Action climatique Connie Hedegaard (AEF n°473763).

Lire la suiteLire la suite