Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Rythmes : Lyon concentre le périscolaire sur le vendredi après-midi et demande un agrément "d'accueil de loisirs"

Lyon fait le choix de concentrer à la rentrée 2014 les heures d’activités péri-scolaires le vendredi après-midi, comme le permet le décret du 7 mai 2014 (lire sur AEF). "Nos services se sont emparés de ce décret d’assouplissement, qui résout bien des difficultés pour l’organisation d’activités qualitatives et le recrutement des animateurs", affirme Anne Brugnera, adjointe au maire en charge de l’Education, lors d’un point presse le 14 mai 2014. La ville demande "un agrément d’accueil de loisirs", ce qui devrait la rendre éligible à des prestations de la Caf à hauteur de 3,6 millions d’euros. Quant à la participation des parents d’élèves, elle pourrait s’élever à 3,5 millions d’euros. Le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb (PS), avait choisi en 2013 d’appliquer les nouveaux rythmes en 2014 (lire sur AEF). Plus de 34 000 élèves sont scolarisés à Lyon en maternelle et primaire.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Rythmes scolaires : le projet de décret autorisant les expérimentations pour "déverrouiller les blocages"

Le projet de décret "portant autorisation d'expérimentations relatives à l'organisation des rythmes scolaires" dans les écoles primaires prévoit la possibilité de déroger pendant trois ans à plusieurs dispositions du décret du 24 janvier 2013 (lire sur AEF). Il introduit "la possibilité de d'étaler le temps [scolaire] sur les vacances", précise l'entourage du ministre, d'organiser la semaine sur moins de 24h et minimum huit demi-journées d'enseignement en élargissant le temps de classe quotidien à 6h. Il instaure une consultation obligatoire du ou des conseils d'école. Le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Benoît Hamon, indique qu'il a beaucoup consulté les parents d'élèves, les enseignants et "des maires de grandes communes" pour proposer cet assouplissement. Il précise que la "dérogation est de nature à déverrouiller les blocages".

Lire la suiteLire la suite
Projet éducatif territorial : le décret assouplissant les taux d'encadrement des activités périscolaires publié au JO

« À titre expérimental, pour une durée de trois ans, les taux d'encadrement des accueils de loisirs périscolaires organisés dans le cadre d'un projet éducatif territorial peuvent être réduits par rapport aux taux prévus [par le] code de l'action sociale et des familles, sans pouvoir être inférieurs à 1 animateur pour 14 mineurs âgés de moins de six ans » et à « 1 animateur pour 18 mineurs âgés de six ans ou plus », indique le décret « relatif au projet éducatif territorial et portant expérimentation relative à l'encadrement des enfants scolarisés bénéficiant d'activités périscolaires dans ce cadre », publié au JO du 4 août 2013 (AEF n°184339). Selon ce texte, qui entre en vigueur à la rentrée 2013, « la durée minimale prévue pour les activités périscolaires par journée de fonctionnement est ramenée à une heure » et « le projet éducatif territorial prend la forme d'une convention ».

Lire la suiteLire la suite
Réforme des rythmes : le maire de Lyon, Gérard Collomb, veut « attendre 2014 »

« J'ai décidé d'attendre 2014. Il faut du temps pour que les choses puissent se faire de manière efficace », déclare mardi 19 février 2013, le sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb, sur son blog, reprenant des éléments d'un entretien accordé au quotidien « Le Progrès ». « On va essayer de construire une convergence. […] Pour mettre en place une réforme, il faut une large adhésion. Sinon, il y a du regret, de l'amertume, de la nostalgie », ajoute le maire de Lyon. Il estime que « le problème financier est extrêmement important, d'autant plus avec les annonces du comité des finances locales », faisant référence à des « des négociations financières toujours en cours avec l'État et les Caisses d'allocations familiales ». « Attendre nous permettra de voir ce qui se passe de ce côté-là », souligne Gérard Collomb.

Lire la suiteLire la suite