Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le président de la conférence des procureurs déplore la qualité des enquêtes policières devant les députés

"Il faut rétablir la capacité de la police judiciaire à faire son métier sous le contrôle et l'autorité du procureur de la République, mais ce n'est pas lui qui doit dire qu'il faut faire telle investigation à tel endroit. Il faut que cette responsabilité soit pleinement assumée par les OPJ." C’est ce qu’affirme Robert Gelli, procureur de la République de Nanterre, lors de son audition par la mission d’information sur la lutte contre l’insécurité sur tout le territoire, mardi 13 mai 2014. "La réforme des corps et métiers dans la police s'est traduite par le fait qu'aujourd’hui, nous avons des officiers de police judiciaire qui ont un niveau de formation qui n'a rien à voir avec celui qui existait il y a 30 ans. Nos magistrats de permanence ont affaire à des gardiens de la paix qui leur posent des questions sur ce qu’il faut faire", constate-t-il.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi