Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

L'université, du service de Dieu à celui du marché : quel impact sur le rôle des académiques ? (étude de M-L. Djelic)

L'université « n'a plus pour objectif de servir Dieu, ni la Nation, mais le marché transnational ». Dans un article de recherche paru en juin 2012, Marie-Laure Djelic, professeur de management à l'Essec, étudie comment ont été introduits dans la sphère universitaire les outils de mesure de la performance propres au secteur privé. « Le classement de Shanghai est l'une des expressions de cette globalisation de l'enseignement supérieur et de sa marchandisation, qui se retrouve aussi à des niveaux plus 'micro' », dit-elle, avant d'examiner les effets pervers de cette logique du « tout-mesure » sur le comportement des académiques. Elle appelle à redéfinir ce que doit être « l'université » au sens politique du terme et à apporter « une réponse alternative à celle qu'a promue le processus de Bologne ». Elle plaide aussi pour la réintroduction de la subjectivité dans les processus d'évaluation.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 96 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Impact croissant des classements internationaux sur les universités et les politiques publiques (rapport EUA)

« Un accent mis, de manière persistante, sur les universités d'élite » ; « l'omission relative des humanités et des sciences sociales » ; « des descriptions méthodologiques superficielles » ; « la quasi-exclusivité des publications en langue anglaise » ; « une attitude plus critique à l'égard des classements » et « le renforcement du phénomène global que sont les classements ». Voici les six « principales tendances » observées par l'EUA dans son nouveau rapport sur « les classements internationaux des universités et leur impact », publié vendredi 11 avril 2013 à l'occasion de la conférence annuelle de l'association qui se déroule à Gand (Belgique). Ce rapport fait suite à une première version publiée en juin 2011 (AEF n°238307). Avec ce nouveau document, l'EUA entend « donner à ses membres des informations sur les développements qui sont intervenus depuis 2011, tout en attirant leur attention sur la persistance du phénomène des palmarès, ainsi que leur impact croissant sur les universités et les politiques publiques », explique Maria Helena Nazaré, présidente de l'EUA, dans le préambule.

Lire la suiteLire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Audencia, 1re école auditée par l'agence de notation extra-financière Vigéo, plaide pour des critères de classement moins « court-termistes »
Lire la suite
Assises : l'Aeres propose de retirer du dossier d'évaluation des unités les fiches individuelles et le calcul du taux de produisants

« Clarifier le rôle de l'Aeres » sur l'évaluation des unités de recherche, « renforcer la transparence », « simplifier l'évaluation », et « améliorer la qualité et la portée de l'évaluation » : tels sont quelques-uns des « éléments et propositions pour un débat » sur l'évaluation qui figure dans un document en date du 6 novembre 2012 qui vient compléter la contribution de l'Aeres pour les assises de septembre dernier (AEF n°206635, n°206636 et n°206639) et la prise de position de son conseil (AEF n°203406). Présenté vendredi 9 novembre 2012, ce document est destiné à « répondre aux questions factuelles [soulevées par les assises], situer la problématique de l'évaluation dans un contexte plus large » et « proposer des évolutions en matière de méthode ». Outre la recherche, ces propositions portent aussi sur « les relations institutionnelles entre acteurs de l'évaluation » (AEF n°202608) et sur l'évaluation des formations (AEF n°202607). « La grande majorité des contributions aux assises ne parlent pas de l'Aeres, et ceux qui en parlent le font dans une tonalité plutôt favorable », estime Didier Houssin, président de l'Aeres. « Mais un certain nombre de prises de positions sont plus critiques. Nous aurions pu ne rien dire ou entrer dans la polémique. Cela n'a pas été le choix du conseil de l'Aeres. »

Lire la suiteLire la suite
Les classements de business schools prospèrent car « ils disciplinent les individus au sein des établissements » (A. Rashe, Conférence EFMD)

« Les classements sont devenus des institutions, (relativement) stables et largement diffusés, car ils disciplinent les individus au sein même des business schools », estime Andreas Rasche, maître de conférences au département de sciences sociales de la Warwick business school (Grande-Bretagne), lors d'une communication scientifique présentée à la conférence annuelle de recherche de l'EFMD, mercredi 16 février 2012 à Zurich (Suisse) (AEF n°221016). « Ces effets de discipline accroissent à leur tour la stabilité, la reproductibilité et la communicabilité de ces classements. Dans le même temps, ils contribuent à décontextualiser le rôle des individus et sont susceptibles de produire de l'anxiété, de la pression, de la honte et le sentiment de ne pas être à sa place. Les classements ont donc une dimension émotionnelle. » Le travail de recherche d'Andreas Rasche, co-signé par Eric Cornuel, directeur général de l'EFMD, et Ulrich Hommel, directeur du département de la recherche et des études de l'EFMD, étudie les effets induits des classements de business schools sous l'angle de « la discipline comme outil de maintien des institutions ».

Lire la suiteLire la suite
Les classements contribuent à former « de dangereuses bulles spéculatives », selon une analyse de Catherine Paradeise (Club AEF)

« Le développement des classements comme outil de formation du jugement engendre au final une concurrence qui consomme une énorme quantité de ressources collectives dans des investissements souvent marginaux au regard des missions de connaissance, mais payants en termes de classement », estime Catherine Paradeise, professeur à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée et chercheuse en sociologie des marchés du travail et en politique de la science et de l'innovation au LATTS (UMR CNRS, ENPC, UPEMLV), dans une analyse parue dans le Club AEF le 25 mars 2011. « Le gonflement des investissements sur les indicateurs payants peut ainsi devenir à la compétition interuniversitaire ce que le dopage est à la compétition sportive. Erigé au rang d'un principe d'action, l'opportunisme peut finir - on l'observe parfois - par diluer toute la stratégie institutionnelle dans des ajustements aux incitations inscrites dans les indicateurs. Il peut ainsi contribuer à transformer une économie réelle valorisant des contenus de connaissance répondant aux diverses missions des universités en une économie virtuelle indifférente aux contenus, où s'échangent des signaux entre des offreurs et des demandeurs d'image de performance, jusqu'à former de dangereuses bulles spéculatives. »

Lire la suiteLire la suite