Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Jacques Pélissard (AMF) demande un mois de plus pour que les communes déterminent l’organisation du temps scolaire

"Dire que passée la date du 6 juin, c’est l’État qui choisira l’organisation du temps scolaire, c’est [avoir] une approche un peu curieuse de la concertation et du partenariat de l’État avec les communes", indique à AEF Jacques Pélissard, président de l’AMF mardi 13 mai 2014 réagissant aux propos de Benoît Hamon (lire sur AEF). Pour Jacques Pélissard, le délai est "trop court". Il explique qu’avec les dispositions permises par le nouveau décret, et notamment la concentration des 3 heures de périscolaire sur une demi-journée, "il faut un consensus du conseil municipal". Or, cela "prend du temps de dégager un consensus avec les conseils d’école". Jacques Pélissard demande d’accorder "un mois de plus" aux mairies et qu’elles rendent leur projet pour "la fin juin". Quant au fonds d’amorçage, reconduit en 2015-2016 (lire sur AEF), Jacques Pélissard déplore que son montant ne soit "pas connu".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Rythmes : Benoît Hamon annonce la reconduction du fonds d'amorçage en 2015-2016

"Le fonds d’amorçage avait été maintenu pour l’année 2014-2015. […] Il sera reconduit pour l’année 2015-2016 et son montant sera calibré pour répondre aux communes qui connaissent de grandes difficultés", annonce le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Benoît Hamon, sur France Inter, le 7 mai 2014. "C’est une manière pour nous de dire que nous voulons que la réforme s’applique en 2014 partout parce que c’est dans l’intérêt de l’enfant". Interrogé sur le montant de ce fonds, Benoît Hamon indique que le gouvernement l'"estimera en fonction des difficultés réelles rencontrées dans certains territoires ruraux, dans un certain nombre de communes". Le décret permettant des assouplissements à la réforme des rythmes scolaires est présenté ce mercredi 7 mai en Conseil des ministres.

Lire la suiteLire la suite