Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Y a-t-il des générations sacrifiées et des générations privilégiées ? La chaire TDTE réexamine la question

L’idée selon laquelle les générations du baby-boom ont été les enfants bénis de l’après-guerre et que les générations suivantes et en particulier les jeunes d’aujourd’hui seraient "sacrifiés" pour continuer à entretenir les acquis de leurs aînés revient régulièrement. A-t-elle un fondement sérieux du point de vue des chiffres ? C’est la question qu’a voulu creuser la chaire TDTE en soutenant le travail d’une équipe française participant à une étude internationale sur les transferts entre générations. Les résultats présentés hier, mercredi 14 mai 2014, semblent à la fois confirmer et infirmer cette thèse. S’il y a bien une progression très nette du bien-être matériel des aînés au cours des dernières décennies celui des jeunes générations ne semble pas avoir décroché vis-à-vis des catégories actives, mises à contribution pour financer les générations les plus âgées et les plus jeunes.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir