Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La région Poitou-Charentes élargit le bénéfice de la prime à l'apprentissage aux entreprises de 11 à 50 salariés

La région Poitou-Charentes va au-delà du seuil fixé par la loi, qui rend la prime à l’apprentissage obligatoire uniquement pour les entreprises de moins de 11 salariés, et étend la mesure à tous les employeurs d’apprentis comptant 50 salariés et moins, quel que soit le niveau de formation visé. Il s’agit ainsi de "ne pas pénaliser des PME qui représentent 90 % du tissu économique local", précise à l’AEF Maryline Simoné, l’élue porte-parole. Cette aide de 1 000 euros sera complétée d’un bonus de 500 euros, versé la 1ère année du contrat, s’il s’agit d’un jeune de 21 ans et plus sans qualification ou si l’employeur recrute en CDI l’apprenti formé. "Ces règles s’appliqueront aux contrats signés à partir de juin 2014 et les primes seront versées un an plus tard", avec un impact budgétaire de 12 millions d’euros, dont 2,5 millions pour le relèvement du seuil de 11 à 51 salariés et les bonus.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le PLF 2014, qui réforme le crédit d'impôt et la prime aux employeurs d'apprentis, est adopté définitivement

Les députés ont adopté en dernière lecture le 19 décembre 2013 le budget 2014 de l'État marquant ainsi son adoption définitive par le Parlement. Le texte supprime la prime aux employeurs d'apprentis (d'un montant minimum de 1 000 euros par jeune) pour les entreprises de 11 salariés et plus (article 140) et restreint le bénéfice du crédit d'impôt sur les bénéfices à la première année du cycle de formation des apprentis et pour les seuls apprentis préparant un diplôme d'un niveau inférieur ou égal à bac+2 (article 36) avec des mesures transitoires pour les cursus déjà en cours appelés à se poursuivre en 2014. Ces dispositions, qui découlent de la MAP (modernisation de l'action publique), devraient permettre d'économiser 550 millions d'euros à compter de 2015.

Lire la suiteLire la suite