Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Il faut intégrer la médiation dans la stratégie locale de sécurité" (Jean-Yves Gérard)

"Il faut repenser les politiques du maintien de l’ordre sur le territoire", affirme Jean-Yves Gérard, président du Réseau des villes correspondants de nuit et de la médiation sociale, mardi 13 mai 2014. Il s’exprimait devant la mission d’information sur la lutte contre l’insécurité sur tout le territoire de l’Assemblée nationale. "Le dialogue entre les services d’ordre et les services de médiation montre que les médiateurs sont, pour les conflits de voisinage et les problèmes d’occupation des halls d’immeuble, bien plus pertinents que les forces de l’ordre qui, si elles interviennent, sont en réalité un facteur d’aggravation et non de résolution". Il propose de "donner à la médiation de nouvelles responsabilités" et préconise notamment un "projet de labellisation" de la médiation pour que celle-ci "devienne une filière spécifique contribuant aux objectifs de tranquillité publique".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le secrétariat général à la Ville et le CIPD publient un guide sur la médiation sociale en matière de tranquillité publique

La médiation « a connu ces dernières années une professionnalisation croissante des personnes et des structures qui s'est traduite notamment par une plus grande qualification des intervenants et une amélioration qualitative » de ses pratiques. C'est ce qu'explique le CIPD dans son «  guide sur la médiation sociale en matière de tranquillité publique », publié en juin 2012. Mais pour « renforcer la professionnalisation » de la médiation, le comité suggère d'améliorer « la formation des encadrants intermédiaires ». « Elle souffre encore aujourd'hui d'une faiblesse de l'offre de formation spécifique dans le domaine universitaire. S'il existe des diplômes universitaires (DU) de niveau bac plus 2 ou 3 dans le domaine de l'intervention sociale ou de la médiation, aucune à ce jour n'est spécifiquement adaptée à l'encadrement de la médiation sociale. »

Lire la suiteLire la suite