Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La rentabilité des unités de méthanisation toujours difficile à atteindre (colloque Ademe)

"Il existe des unités rentables mais monter une unité de méthanisation aujourd’hui, économiquement parlant, cela reste compliqué", déclare Nicolas Chapelat, chargé de mission énergies renouvelables pour la Semaeb (société d’économie mixte pour l’aménagement et l’équipement de la Bretagne), mardi 13 mai 2014 lors d'un colloque sur la méthanisation organisé par l’Ademe. L’agence, qui subventionne ces installations, a organisé une journée technique pour faire le point sur le développement de la filière et ses perspectives. Aujourd’hui, 160 unités de méthanisation agricoles sont en fonctionnement ; l’Ademe vise 1 000 unités de méthanisation en 2020, en grande partie agricoles.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'Île-de-France lance sa stratégie de méthanisation, comprenant un plan d'aide de 6 millions d'euros

L'Île-de-France adopte, jeudi 13 février 2014, sa stratégie régionale de méthanisation, comprenant un plan de soutien de six millions d'euros. Ces subventions sont soumises à un appel à projet permanent, auquel pourront participer les collectivités locales, les établissements publics, les coopératives, les exploitants agricoles, les associations et les PME. Selon la stratégie régionale, les projets seront appréciés en fonction de leur empreinte territoriale, de la qualité des intrants et de l'efficacité de la valorisation. Les aides serviront à financer des études en amont et à participer à la mise en place du projet. Le plan régional prévoit des outils de déploiement tels que de l'animation territoriale, des formations techniques et la rédaction d'une charte des acteurs de la méthanisation. Le groupe socialiste de la région salue le vote du rapport et souligne le « vivier d'emplois non négligeables » que constitue la méthanisation.

Lire la suiteLire la suite