Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Rythmes : l'État fixera l'organisation du temps scolaire à la place des communes au-delà du 6 juin (Benoît Hamon)

"Le 6 juin il y aura pour toutes les communes la nécessité de rendre une copie" concernant les projets d’expérimentations sur les rythmes scolaires, comme le prévoit la circulaire, réaffirme Benoît Hamon, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sur I télé le 13 mai 2014. "Si elles ne peuvent pas le faire, il reviendra à l’État, comme cela a toujours été le cas, de fixer l’organisation du temps scolaire dans toute la France, y compris dans les communes qui, pour l’essentiel, cherchent à trouver des solutions, y compris dans celles qui ne veulent pas en trouver parce qu’un certain nombre de maires ont décidé de faire de la question des rythmes un objet idéologique, qui se fait au détriment de l’enfant." L’État a donné des "moyens supplémentaires" en reconduisant le fonds d’amorçage pour 2015-2016, "maintenant il s’agit de préparer une rentrée".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Rythmes : Benoît Hamon annonce la reconduction du fonds d'amorçage en 2015-2016

"Le fonds d’amorçage avait été maintenu pour l’année 2014-2015. […] Il sera reconduit pour l’année 2015-2016 et son montant sera calibré pour répondre aux communes qui connaissent de grandes difficultés", annonce le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Benoît Hamon, sur France Inter, le 7 mai 2014. "C’est une manière pour nous de dire que nous voulons que la réforme s’applique en 2014 partout parce que c’est dans l’intérêt de l’enfant". Interrogé sur le montant de ce fonds, Benoît Hamon indique que le gouvernement l'"estimera en fonction des difficultés réelles rencontrées dans certains territoires ruraux, dans un certain nombre de communes". Le décret permettant des assouplissements à la réforme des rythmes scolaires est présenté ce mercredi 7 mai en Conseil des ministres.

Lire la suiteLire la suite
Rythmes scolaires : le projet de décret autorisant les expérimentations pour "déverrouiller les blocages"

Le projet de décret "portant autorisation d'expérimentations relatives à l'organisation des rythmes scolaires" dans les écoles primaires prévoit la possibilité de déroger pendant trois ans à plusieurs dispositions du décret du 24 janvier 2013 (lire sur AEF). Il introduit "la possibilité de d'étaler le temps [scolaire] sur les vacances", précise l'entourage du ministre, d'organiser la semaine sur moins de 24h et minimum huit demi-journées d'enseignement en élargissant le temps de classe quotidien à 6h. Il instaure une consultation obligatoire du ou des conseils d'école. Le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Benoît Hamon, indique qu'il a beaucoup consulté les parents d'élèves, les enseignants et "des maires de grandes communes" pour proposer cet assouplissement. Il précise que la "dérogation est de nature à déverrouiller les blocages".

Lire la suiteLire la suite