Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Ségolène Royal veut "faire monter en puissance" la mobilité dans le projet de loi de transition énergétique

La ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a reçu le rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques, intitulé "les nouvelles mobilités sereines et durables : concevoir et utiliser des véhicules écologiques", des mains du député Denis Baupin (EELV, Paris), mardi 13 mai 2014 à Paris. Lors de cette rencontre, la ministre insiste sur l’importance de développer l’électromobilité, qu’elle définit comme étant son "choix politique" et souligne vouloir puiser dans ce rapport afin de "faire monter en puissance le volet de la mobilité sobre et durable dans le projet de la loi de transition énergétique". Denis Baupin insiste quant à lui sur le fait que le développement de mobilités plus durables "nécessite une politique industrielle".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les députés adoptent le texte sur le déploiement d'un réseau d’infrastructures de recharge de véhicules électriques

La proposition de loi visant à faciliter le déploiement d'un réseau d'infrastructures de recharge de véhicules électriques sur l'espace public a été adoptée par les députés, mardi 6 mai 2014. Le texte a pour but de revenir sur la loi actuelle qui confie aux collectivités territoriales la compétence pour implanter des bornes de recharge sur l'espace public, mais qui ne permettra pas d'atteindre un maillage territorial suffisant pour inciter les Français à acheter des véhicules électriques. La proposition de loi prévoit ainsi que l’État ou un opérateur (auquel EDF, Renault et Bolloré candidatent) "peut implanter sur le domaine public des collectivités territoriales des infrastructures nécessaires à la recharge de véhicules électriques". Selon les chiffres d'ERDF, ce seront au maximum 800 000 véhicules électriques qui rouleront en France en 2020, contre 1,9 million attendu.

Lire la suiteLire la suite
Mobilité durable : D. Baupin et F. Keller notent « une prise en compte insuffisante dans les actes » du gouvernement

Le député Denis Baupin (EELV, Paris) estime, jeudi 16 janvier 2014 lors de la présentation à la presse d'un rapport qu'il a co-écrit avec Fabienne Keller (UMP, Bas-Rhin), qu' « il n'y a pas énormément d'avancées » de la part du gouvernement sur la question de la mobilité durable depuis 2012. Intitulé « Les nouvelles mobilités sereines et durables : concevoir et utiliser des véhicules écologiques », ce rapport a été adopté la veille par l'Opecst (AEF n°473596). « Aujourd'hui, la prise en compte est insuffisante dans les actes. » Une phrase reprise par la sénatrice alsacienne.

Lire la suiteLire la suite
Fabienne Keller (UMP) et Denis Baupin (EELV) pour un objectif national « 2 personnes par voiture »

« L'un des enjeux majeurs, quelle que soit l'évolution des véhicules au plan technique, est leur meilleure occupation », jugent la sénatrice Fabienne Keller (UMP, Bas-Rhin) et le député Denis Baupin (EELV, Paris), auteurs d'un rapport de l'Opecst intitulé « Les nouvelles mobilités sereines et durables : concevoir et utiliser les véhicules écologiques », rendu public jeudi 16 janvier 2014 au matin et adopté la veille à l'unanimité. Ils proposent donc de fixer un objectif national « deux personnes par voiture » qui soit au « même niveau d'ambition que celui des '2 litres aux 100 km' » fixé par Jean-Marc Ayrault lors de la conférence environnementale de septembre 2012. Les deux parlementaires développent plus d'une centaine de propositions, qui vont du développement de pass multimodaux au rapprochement de la fiscalité gazole-essence, en passant par la réduction de la vitesse sur les autoroutes, les périphériques, les routes et les villes.

Lire la suiteLire la suite