Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Assurance chômage : le Syndicat des avocats de France juge "régressif" le nouveau différé d'indemnisation

Le SAF (Syndicat des Avocats de France) déclare dans un communiqué daté du 6 mai 2014 être inquiet du contenu de l'ANI du 22 mars 2014 relatif à l'indemnisation du chômage "en ce qu'il porte des régressions pour les droits des salariés privés d'emploi". Il "s'alarme tout particulièrement de l'article 6 de cet accord relatif au différé d'indemnisation, qui, hors licenciements pour motif économique, porte le différé d'indemnisation de 75 jours à 180 jours, soit l'équivalent de six mois". Le SAF qualifie ce différé de "double peine pour le salarié victime d'un licenciement injustifié" puisqu'il "génère une double atteinte aux droits des salariés : au droit d'accès au juge d'une part, et au droit d'obtenir la réparation intégrale de son préjudice d'autre part".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi