Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Nous voulons mettre à disposition des policiers en ZSP une boîte à outil" à utiliser et adapter localement (E. Minier)

"Nous voulons mettre à disposition des policiers en ZSP une 'boîte à outil' qu’ils pourraient utiliser et adapter au niveau local", explique la commissaire Édith Minier. Cheffe de l’unité ZSP à la direction générale de la police nationale, elle évoque, dans une interview accordée à AEF Sécurité globale, les "bonnes pratiques" apparues au sein des 47 zones relevant de la DGPN. "Ces pratiques sont diffusées par le biais de réunions internes ou de séminaires organisés par le ministère de l’Intérieur", explique-t-elle. Elle cite notamment "la cellule du petit caïdat" créée a Lyon "pour lutter contre l’action des 'leaders négatifs'", ou "la pratique dite de l’approche globale" à Marseille. "En matière judiciaire, certains départements ont créé des unités d’enquête dédiées aux ZSP pour augmenter l’élucidation des infractions commises dans ces territoires", souligne-t-elle également.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Marseille : le concept d' « approche globale » dans les ZSP doit être enrichi, juge un rapport remis au préfet de police

« Si le concept d'approche globale est séduisant, il reste à l'enrichir pour lui donner la dimension qu'il mérite », indique un rapport rédigé par Serge Supersac daté de décembre 2013 et remis au préfet de police des Bouches-du-Rhône. Cet ancien policier, aujourd'hui consultant, a été chargé, en octobre 2013, de mener « une étude sur le ressenti de la population du quartier de Frais Vallon dans le XIIIe arrondissement de Marseille concernant l'action des forces de sécurité dans le cadre d'un nouveau dispositif dit 'd'approche globale' », écrit-il. Ce concept consiste, rappelle Serge Supersac, en la « mutualisation des efforts de tous les services d'enquête sur une zone dans un temps prédéterminé » (AEF Sécurité globale n°189690). « Le rapport, posté en janvier sur le site de l'ORDCS, a finalement dû être retiré il y a deux semaines suite à un appel de la préfecture », affirme un article paru le 8 mars 2014 dans « Le Nouvel observateur » (1).

Lire la suiteLire la suite