Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Proposition de loi "stages" : le Sénat augmente la gratification minimale des stagiaires contre l’avis du gouvernement

Le Sénat adopte, contre l’avis du gouvernement, un amendement qui porte la gratification mensuelle minimale des stagiaires de 436,05 euros à 523,26 euros, pour les stages d’une durée de plus de deux mois. Il vote aussi en faveur d’un amendement abaissant la durée à partir de laquelle la gratification du stagiaire, dans l’enseignement supérieur, est obligatoire : celle-ci passe de plus de deux mois à plus d’un mois. Ces amendements ont été adoptés lors de la séance publique du mardi 6 mai 2014, au cours de la laquelle la proposition de loi sur les stages était examinée. En tout, 150 amendements ont été déposés ; 93 doivent encore être examinés le 14 mai. Cette proposition de loi vise notamment à rendre effective l’interdiction des stages de plus de six mois et à limiter le nombre de stagiaires dans les entreprises (lire sur AEF).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'Assemblée nationale adopte en première lecture la proposition de loi encadrant les stages

Les députés adoptent en première lecture la proposition de loi sur les stages, lundi 24 février 2014, à une heure dix du matin. Les députés ont longuement débattu de l'interdiction des stages de plus de six mois et du plafond des stagiaires accueillis par un organisme. À ce sujet, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, précise que pour les petites entreprises, « des dispositions spécifiques » sont prévues et que le plafond de stagiaires pourrait prendre « la forme d'un nombre maximal de stagiaires plutôt que d'un pourcentage ». Des amendements renforçant les droits des stagiaires sont également adoptés : l'un d'entre eux rend notamment obligatoire le paiement de la gratification dès le premier jour du stage, s'il dure plus de deux mois.

Lire la suiteLire la suite