Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Schneider Electric : FO s'inquiète d'un projet de "vaste plan de réorganisation" des sites industriels

Le syndicat FO du groupe Schneider Electric s’inquiète de la situation de "l’emploi industriel en France", à la suite de la réunion du CCE le 25 avril 2014. Des salariés des sites français du groupe Schneider Electric sont ainsi venus "manifester leurs inquiétudes concernant leur emploi devant l’Assemblée générale des actionnaires" qui se tenait mardi 6 mai à La Défense, indique FO dans un communiqué. L’Assemblée générale devait par ailleurs voter une motion pour valider la transformation de l’entreprise aujourd’hui constituée en Société anonyme au niveau de sa holding en Société européenne.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Schneider Electric : le nouvel accord de GPEC réactive le « dispositif activité mission seniors » pour les seniors dont l'emploi est menacé

Trois des quatre syndicats représentatifs du groupe Schneider Electric signent le nouvel accord triennal de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) du groupe pour la France (19 900 salariés). Seul le syndicat CGT a refusé de signer le texte, soulignant « les impasses de l'accord en matière d'information des élus et le risque que les engagements d'embauches et de formation ne soient pas respectés par les business units ». Intitulé « accord relatif à la gestion prévisionnelle des emplois, des métiers et des compétences au sein du groupe Schneider Electric en France », l'accord est applicable pour trois ans à partir du 1er juin 2012 et il fait suite à un précédent accord conclu le 11 mars 2008 (AEF n°327982). Cet accord avait été signé à l'époque par les six syndicats du groupe (CAT, CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO) (AEF n°327982). Il avait été complété par un avenant sur les moyens de mise en œuvre de la stratégie de GPEC du groupe le 30 janvier 2008, avenant signé par la CFDT et FO (AEF n°298270). Pour la négociation de ce nouvel accord triennal (2012-2015), la direction du groupe a d'abord convié les coordinateurs syndicaux du groupe, le 7 décembre 2001 afin de dresser un bilan de la mise en oeuvre de la GPEC. Les négociations se sont ensuite déroulées de décembre 2011 à avril 2012. Parmi les mesures importantes pour les syndicats signataires, l'accord prévoit l'utilisation du « dispositif activité missions seniors » (DAMS) pour les salariés seniors occupant un emploi menacé, reposant sur la possibilité d'alterner des périodes d'activité et des périodes de suspension du contrat de travail.

Lire la suiteLire la suite