Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Égalité des chances, mixité sociale : l’enseignement catholique se dotera d’indicateurs d’évaluation des établissements

Pour "approfondir son action au service des jeunes les plus fragiles", l’enseignement catholique se dote d’une "nouvelle politique d’allocation des moyens" qui vise à "prendre en compte d’une manière plus forte" l’égalité des chances. Dans un document promulgué le 25 avril et qu’AEF s’est procuré, la Commission permanente de l’enseignement catholique invite à développer "des outils adaptés" comme des indicateurs, quantitatifs et qualitatifs, d’évaluation des établissements prenant en compte "l’engagement pour les réussites", et appelle à une "évolution de la méthode de gestion des moyens d’enseignement". Et le document de prévenir les chefs d’établissement du réseau catholique : cette nouvelle politique impliquera d'"oser afficher des priorités qui peuvent ne pas correspondre aux attentes premières des parents".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La nouvelle affectation des moyens « aura des incidences » pour le privé (Vincent Peillon)

« J'affecterai les postes en fonction du traitement de la difficulté scolaire. J'ai prévenu le nouveau secrétaire général de l'enseignement catholique [Pascal Balmand] que cela aura des incidences. Chacun doit traiter la difficulté scolaire », déclare Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale, interrogé sur la mixité dans les établissements, à l'occasion d'une conférence de presse sur l'éducation prioritaire, jeudi 16 janvier 2014 (AEF n°470946). Une discussion avec le Sgec est en cours sur la « contribution à l'objectif de mixité sociale dans les établissements », précise le ministère. Il entend procéder à une meilleure affectation des moyens de l'Éducation nationale grâce à un indice social unique comprenant la part d'élèves dont les parents ont des professions et des catégories socioprofessionnelles défavorisées, la part d'élèves boursiers, la part d'élèves résidant en zones urbaines sensibles et la part d'élèves arrivant en 6e avec au moins un an de retard.

Lire la suiteLire la suite