Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Plus un condamné est jeune, plus il aura de risques de récidiver et plus il le fera rapidement" (Infostat)

"Le fait de récidiver et la rapidité avec laquelle un condamné va récidiver sont influencés par deux facteurs majeurs : l’âge et la présence d’antécédents judiciaires. Plus un condamné est jeune (moins de 26 ans), plus il aura de risques de récidiver et plus il le fera rapidement. De même, un condamné déjà récidiviste sera aussi plus enclin et plus prompt à récidiver." Tel est l’un des principaux enseignements de l’étude "Infostat" menée par Rémi Josnin, statisticien à la sous-direction de la statistique et des études du ministère de la Justice, publiée mercredi 30 avril 2014. L’étude vise à "éclairer le phénomène de rechute au stade de la condamnation et porte ainsi sur la délinquance connue et sanctionnée par la justice par une condamnation inscrite au casier judiciaire national ".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Deux magistrats dénoncent les "effets pervers" des peines planchers en matière de récidive (Terra nova)

"Si l'efficacité de la loi en matière de récidive n'est pas démontrée, ses effets pervers sont eux bien établis", affirment deux magistrats, sous le pseudonyme d’Andréa Forseti et Anna Paul, dans une note publiée par la fondation Terra nova le 9 avril 2014. Ils estiment qu'il n'est "pas établi que les peines plancher dissuadent de récidiver", mais constatent que "la loi sur les peines plancher a alourdi les peines d’emprisonnement prononcées" et "s'appliquent essentiellement aux petits délits". Ils avancent donc des propositions afin de "pallier l'insuffisance des données disponibles sur la récidive et d'améliorer les conditions d'individualisation de la peine, en tentant notamment de diminuer les disparités dans le prononcé des peines".

Lire la suiteLire la suite
« Les personnes qui bénéficient d'aménagements de peine ont des taux plus faibles de récidive » (Annie Kensey, administration pénitentiaire)

« Les personnes qui bénéficient d'aménagements de peine ont des taux plus faibles de récidive que les personnes qui n'en bénéficient pas », affirme Annie Kensey, démographe et chef du bureau des études et de la prospective à la direction de l'administration pénitentiaire, jeudi 3 novembre 2011. Elle présente, lors des journées d'études internationales sur l'aménagement des peines privatives de liberté organisées par la direction de l'administration pénitentiaire à l'Institut d'études politiques de Paris, l'étude (1) menée sur les risques de récidive des sortants de prison, publiée dans les « Cahiers d'études pénitentiaires et criminologiques », en mai 2011 (AEF Sécurité globale n°228917). Ainsi, « les personnes libérées en fin de peine sans avoir bénéficié d'aménagement de leur peine ont été recondamnées dans 63 % des cas dans les cinq ans. Les taux des libérés, qui ont été bénéficiaires d'un aménagement de peine au cours de leur détention (placement à l'extérieur, semi-liberté ou placement sous surveillance électronique) atteignent 55 % de recondamnation ».

Lire la suiteLire la suite