Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le projet de réforme pénale "ratera son but" si aucune disposition "ne modifie la vie en prison" (Jean-Marie Delarue)

"Si aucune disposition de ce projet n’aboutissait à modifier la vie en prison, il raterait en partie son but", affirme le Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, lors de son audition par la commission des Lois du Sénat sur le projet relatif à la prévention de la récidive et à l’individualisation des peines, mercredi 30 avril 2014. Il précise qu’il y a pourtant "un lien entre les conditions de détention et la récidive : une bonne prise en charge au sein de la prison facilite l’insertion et par conséquent écarte les personnes condamnées de la récidive, et de mauvaises conditions d’existence en détention facilitent la récidive". Jean-Marie Delarue estime en outre qu’il existe "encore beaucoup trop d’ambiguïté" concernant la nouvelle peine de contrainte pénale et revient sur "l’élargissement des pouvoirs des services de police" prévu par le texte.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le CGLPL dénonce la passivité de l'administration face à la violence d'un quartier des mineurs d'une maison d'arrêt

"Nous suspectons, sans avoir pu l’établir formellement, qu'il y a une sorte de rite de passage, de bizutage, qui consiste à agresser violemment quelqu'un qui arrive" dans le quartier des mineurs de la maison d’arrêt de Villeneuve-les-Maguelone (Hérault), indique le Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, mercredi 23 avril 2014. Il publie au Journal officiel des "recommandations en urgence" relatives à ce quartier. "ll y a une sorte de passivité dans la prise en charge générale de ce quartier pour mineurs qui est assez meurtrière", estime-t-il. Il demande de "mettre fin à cette espèce de distance lassée que l'on prend avec la violence". Le CGLPL revient également sur la publication d'un avis relatif à l'encellulement individuel dans les établissements pénitentiaires et préconise des solutions.

Lire la suiteLire la suite
Le CGLPL pointe des « problèmes avec la déontologie de toutes les professions de sécurité » (rapport annuel 2013)

« L'autorité des forces de sécurité vient de la loi, elle ne vient pas des biceps. Employer la contrainte, montrer sa force, c'est un moyen, ce n'est pas la source de l'autorité », affirme le Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, lors de la présentation du rapport annuel 2013, mardi 11 mars 2014 (AEF Sécurité globale n°475836). « Nous avons des problèmes avec la déontologie de toutes les professions de sécurité, plus ou moins importants », poursuit-il. « Dans les prisons, en particulier, il y a parfois confusion entre le moyen et la source de l'autorité. Beaucoup de personnels sont enclins à dire que l'autorité, c'est la force », indique Jean-Marie Delarue. Il affirme en outre que « la question de l'ordre public n'est pas bien réglée en détention » et revient sur les incidents survenus depuis le début de l'année au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe (Orne).

Lire la suiteLire la suite