Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°479774

Plus qu'un "coup de rabot général", l'IPS suggère de repenser le financement de certains risques de protection sociale

L'annonce par le Premier ministre la semaine dernière d'une non-revalorisation temporaire (jusqu'en octobre 2015) des prestations sociales et des retraites est une "mesure forte" qui "brise le tabou de la baisse des prestations" et permet de "faire comprendre aux Français l'urgence de la situation" mais cette mesure du "coup de rabot général" ne "règle rien sur le fond", marqué notamment par un déficit récurrent de la sécurité sociale, estime ce 24 avril 2014 l'IPS (Institut de la protection sociale). Ce dernier suggère donc d'engager "une grande concertation collective" pour "redéfinir les besoins des assurés" et "repenser" le financement de certains risques de protection sociale en opérant "une mise à plat des missions prioritaires des régimes obligatoires vieillesse et santé" alors même que "des besoins essentiels ne sont toujours pas financés".

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 81 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Manuel Valls annonce la non-revalorisation des prestations sociales, hors minima sociaux, jusqu’en octobre 2015

"Il n’est pas question, évidemment, de diminuer le montant des prestations sociales. Mais dans le contexte exceptionnel qui est le nôtre, elles ne seront pas revalorisées jusqu’en octobre 2015", indique, mercredi 16 avril 2014, le Premier ministre dans une déclaration à l’issue du conseil des ministres. Dans le détail, le plan de réduction de 50 milliards d’euros de dépenses publiques entre 2015 et 2017 prévoit notamment 11 milliards d’économies sur les dépenses de protection sociale - dont 2,9 milliards résulteront de réformes déjà engagées comme la modernisation de la politique familiale décidée en 2013 ou la loi retraite de 2014 - et 10 milliards d’économies sur l’assurance maladie grâce à des économies réalisées "sans réduire la prise en charge des soins, ni leur qualité", a précisé Manuel Valls qui entend développer la chirurgie ambulatoire et les médicaments génériques.

Lire la suiteLire la suite
Manuel Valls précise les grandes lignes des 50 milliards d'euros de réduction des dépenses publiques

Les 50 milliards d'euros de réduction des dépenses publiques programmées pour 2015-2017 seront portés par l’État à hauteur de 18 milliards d'euros, la Sécurité sociale à hauteur de 21 milliards et les collectivités territoriales pour 11 milliards. Dans une déclaration prononcée mercredi 16 avril 2014 à l'issue du Conseil des ministres, le Premier ministre précise les principales sources d'économies qui figureront dans le programme de stabilité qui sera présenté le 23 avril prochain. Manuel Valls annonce en particulier la non revalorisation pendant un an des prestations sociales, hormis les minima sociaux, qui seront "préservés". Il confirme également les 60 000 créations de postes dans l’Éducation nationale et le gel du point d'indice pour les fonctionnaires. Pour les collectivités locales, il compte s'appuyer sur le rapport Malvy-Lambert sur les dépenses locales.

Lire la suiteLire la suite
Les organisations syndicales de retraités réclament au gouvernement des mesures pour regagner du "pouvoir d’achat"

"Les retraités, avec leurs organisations syndicales (1), demandent des mesures urgentes susceptibles de redonner du pouvoir d’achat aux retraités", écrivent-elles dans une "lettre ouverte" au Premier ministre et aux deux ministres chargés des Finances et des Affaires sociales, publiée ce mardi 8 avril 2014, le jour de la déclaration de politique générale du nouveau chef du gouvernement, Manuel Valls. Rappelant les récentes mesures qui ont affecté le pouvoir des retraités (2) les signataires réclament "un nouveau partage des richesses" ainsi que des "mesures fortes" pour "accompagner les retraités et réduire les charges qui pèsent sur le budget des ménages en matière de réduction du coût du logement, de réduction de la facture énergétique, et de prise en charge socialisée des coûts de la protection santé complémentaire".

Lire la suiteLire la suite
Ce qui change au 1er avril en matière de retraite et de prestations familiales

Ce mardi 1er avril 2014, plusieurs prestations sociales connaissent des changements importants. Ainsi, dans le domaine des retraites, un décret paru le 26 mars dernier en application de la loi retraite de 2014 élargit les conditions d’accès au dispositif de retraite anticipée pour carrières longues. Tandis que seuls les allocataires de l’Aspa verront leur pension revalorisée (le montant de ce minimum social atteindra alors 792 euros), les autres assurés devant, eux, attendre le 1er octobre 2014. Dans le domaine de la famille, la Cnaf (1) indique dans un communiqué que la BMAF (base mensuelle des allocations familiales) qui sert à calculer la plupart des prestations familiales sera revalorisée de 0,6 %. Elle passera de 403,79 euros à 406,21 euros.

Lire la suiteLire la suite