Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les forêts certifiées FSC ont des pratiques sociales plus volontaristes que les forêts non certifiées (Cifor)

Les forêts certifiées FSC pour leur gestion durable ont des pratiques sociales plus volontaristes vis-à-vis des communautés locales que les forêts non certifiées, affirme une étude du Cifor, publiée lundi 7 avril 2014. Le rapport révèle de véritables différences entre les unités certifiées et les non certifiées, en termes de conditions de travail, d’accès aux soins, à l’eau, au logement ou à l’électricité, d’instances de dialogues entre populations et entreprises, et de partage des bénéfices. Le centre de recherche explique les résultats "positifs" par la mise en place d’un calendrier de mise en œuvre des critères liés à la certification et les évaluations annuelles. Seul domaine où la certification n’est pas associée à des changements importants, souligne le Cifor : l’exercice (illégal) de l’agriculture, de la chasse et de la collecte des produits forestiers autres que le bois.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Greenpeace demande à l'UE de renforcer son règlement bois et alerte sur l'exploitation illégale au Congo

Un an après l'entrée en vigueur du règlement bois de l'UE, et la publication du rapport « Cut it out » sur l'exploitation illégale des forêts en République démocratique du Congo, l'ONG Greenpeace appelle lundi 3 mars 2014 les États membres de l'UE à renforcer la législation. Le règlement bois, adopté en 2010 et en vigueur depuis le 3 mars 2013 (AEF n°194526), interdit la mise sur le marché de l'UE du bois récolté illégalement. Un accord, dans le cadre du plan d'action « Flegt » (application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux), est en cours de négociation avec la RDC, où selon Greenpeace « le chaos organisé continue ». L'association demande au gouvernement congolais de mettre effectivement en place un cadre légal et d'agir contre les violations des droits humains et des droits des communautés forestières. Elle dénombre également plusieurs entreprises européennes ayant importé du bois illégal en Europe.

Lire la suiteLire la suite
Industrie du bois : une nouvelle législation européenne interdit la mise sur le marché de l'UE du bois récolté illégalement

Le règlement bois de l'Union européenne, adopté le 20 octobre 2010 et « interdisant la mise sur le marché de l'UE du bois récolté illégalement, qu'il soit importé ou produit au sein de l'UE, et imposant aux importateurs de mettre en place des systèmes de vigilance », entre en vigueur dimanche 3 mars 2013 (AEF n°257659). Il s'appliquera à tous les opérateurs de l'industrie du bois, les États membres devront garantir « une application efficace ». L'objectif est de « faire face au problème de l'exploitation illégale des forêts, qui a de graves incidences économiques, environnementales et sociales » : « Elle va de pair avec la déforestation et le changement climatique ; elle peut saper les efforts des opérateurs légitimes et mettre en péril leur subsistance ; elle peut être également liée à des affrontements pour l'exploitation des terres et des ressources. » Selon la Commission européenne, « des textes législatifs ayant des objectifs analogues ont été adoptés aux États-Unis (Lacey Act depuis 2008) et sont en cours en Australie ».

Lire la suiteLire la suite
Forêt du Congo : Greenpeace dénonce le comportement de Danzer, titulaire de la certification FSC

Greenpeace dénonce l'implication de la société d'exploitation de bois gemano-suisse Danzer, et de sa filiale congolaise Siforco dans de « graves exactions contre la communauté forestière » en République démocratique du Congo, dans un rapport intitulé « Futur volé. Exploitation forestière et conflits dans les forêts tropicales congolaises - le cas Danzer », publié lundi 7 novembre 2011. Il s'agit de la « deuxième société d'exploitation en RDC », avec des titres d'exploitation couvrant « plus de deux millions d'hectares ». L'ONG affirme avoir « la preuve que cette société a fourni les moyens logistiques et payé les soldats et policiers qui ont mené une expédition punitive », en mai 2011, qui aurait fait « un mort et plusieurs blessés » (1).

Lire la suiteLire la suite
Forêts : l'UE adopte un règlement sur l'interdiction du commerce du bois illégal

Le conseil Compétitivité, réuni les 11 et 12 octobre 2010 à Luxembourg, a adopté un règlement établissant les obligations des opérateurs qui mettent du bois et des produits dérivés sur le marché. Ce règlement instaure « l'interdiction de la mise sur le marché de bois issus d'une récolte illégale ou de produits dérivés de ces bois ». « La délégation suédoise a voté contre le règlement et les délégations tchèque et portugaise se sont abstenues lors du vote », note le Conseil de l'UE.

Lire la suiteLire la suite