Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le code de déontologie doit "devenir la référence incontournable" (Frédéric Debove, universitaire)

 "Véritable proclamation des devoirs des policiers et des gendarmes, le nouveau code de déontologie ambitionne d’être davantage qu’un simple outil de communication politique ou de décoration murale. Il doit devenir la référence incontournable pour ces acteurs de la sécurité intérieure et pour ceux qui ont à en juger les actions." C'est ce qu'indique Frédéric Debove, directeur de l'Institut de droit et d'économie de l'université Paris-II (Panthéon-Assas), dans une étude réalisée pour le CREOGN sur le code de déontologie commun aux policiers et aux gendarmes, publiée en mars 2014. Il émet sept préconisations pour renforcer notamment "l'appropriation collective des règles déontologiques" et propose d'engager une réflexion "sur les suites disciplinaires données aux manquements déontologiques constatés dans la police et la gendarmerie".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le CGLPL pointe des « problèmes avec la déontologie de toutes les professions de sécurité » (rapport annuel 2013)

« L'autorité des forces de sécurité vient de la loi, elle ne vient pas des biceps. Employer la contrainte, montrer sa force, c'est un moyen, ce n'est pas la source de l'autorité », affirme le Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, lors de la présentation du rapport annuel 2013, mardi 11 mars 2014 (AEF Sécurité globale n°475836). « Nous avons des problèmes avec la déontologie de toutes les professions de sécurité, plus ou moins importants », poursuit-il. « Dans les prisons, en particulier, il y a parfois confusion entre le moyen et la source de l'autorité. Beaucoup de personnels sont enclins à dire que l'autorité, c'est la force », indique Jean-Marie Delarue. Il affirme en outre que « la question de l'ordre public n'est pas bien réglée en détention » et revient sur les incidents survenus depuis le début de l'année au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe (Orne).

Lire la suiteLire la suite
La partie réglementaire du CSI, qui inclut le code de déontologie des forces de sécurité, est publiée

La partie réglementaire du code de la sécurité intérieure, qui inclut le code de déontologie commun aux policiers et aux gendarmes, est publiée au Journal officiel via deux décrets, vendredi 6 décembre 2013. Ces deux textes codifient l'ensemble des décrets en Conseil d'État et décrets simples intéressant la sécurité intérieure. Cette seconde partie du code de la sécurité intérieure entre en vigueur, pour la majorité de ses dispositions, le 1er janvier 2014, à l'exception de certaines d'entre elles qui entrent en vigueur dès le samedi 7 décembre 2013. Le code de déontologie commun aux policiers nationaux et aux gendarmes constitue les articles R.434-1 à R.434-33 du code de la sécurité intérieure.

Lire la suiteLire la suite
Code de déontologie de la police et de la gendarmerie : le texte validé en comité technique ministériel

Le projet de code de déontologie de la police et de la gendarmerie est validé par le comité technique ministériel du ministère de l'Intérieur, mercredi 21 mars 2013, apprend AEF Sécurité globale auprès des syndicats. Le texte soumis à l'approbation des organisations reprenait l'ensemble des modifications introduites lors du comité technique de la police (AEF Sécurité globale n°194172) ainsi que certaines observations du Conseil de la fonction militaire de la gendarmerie et du Conseil supérieur de la fonction militaire (AEF Sécurité globale n°194088). Les termes de « militaire de la gendarmerie » sont notamment réintroduits - au lieu de « gendarme » - dans la partie du code applicable aux seuls gendarmes. Le projet de code de déontologie doit à présent être examiné notamment par le Conseil d'État.

Lire la suiteLire la suite