Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La Cdefi s'inquiète de voir certains de ses membres ne pas être consultés pour la rédaction des statuts de leur Comue

"Tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche ont vocation à prendre part aux regroupements et doivent par conséquent participer aux discussions préliminaires. Il est donc incompréhensible que, sur un certain nombre de sites, des établissements qui sont contraints par la loi de se coordonner (établissements du MESR) ne soient pas conviés à la réflexion initiale portant sur le projet de site et l’élaboration des statuts du futur établissement." C’est la préoccupation qu’exprime la Cdefi, mardi 1er avril 2014, par voie de communiqué, alors que certaines écoles d’ingénieurs membres "rencontrent des difficultés dans la mise en place de la loi" du 22 juillet 2013, rapporte-t-elle. La Conférence conseille aux écoles "d’alerter leur CA et le MESR sur ces importants dysfonctionnements".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La Cdefi fait des recommandations aux écoles sur la question des regroupements

« La Cdefi (Conférence des directeurs d'écoles françaises d'ingénieurs) ne pourra que soutenir les établissements qui, par le vote de leur conseil d'administration, s'opposeraient à un regroupement dont la modalité leur serait imposée », indique la conférence dans un « vade-mecum sur les regroupements » rédigé à l'intention de ses écoles membres, à propos des dispositions (fusion, communauté, association) prévues par la loi du 22 juillet 2013 (AEF n°184950). La « complexité de la réforme » et la « diversité des situations dans lesquelles se trouvent les écoles d'ingénieurs » la conduisent en effet à « poser un certain nombre de recommandations et de principes que les écoles pourront suivre dans l'application de la loi ». La Cdefi considère notamment que « la communauté d'universités et d'établissements [lui] paraît la modalité la plus conforme aux intérêts des écoles d'ingénieurs ».

Lire la suiteLire la suite