Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Bilan de Geneviève Fioraso : un malaise persistant avec les grandes écoles, qui se cristallise sur la question des Comue

Entre Geneviève Fioraso et les grandes écoles, le dialogue ne semble jamais s'être véritablement installé au cours de ces 22 mois. Arrivée au MESR avec le projet de donner "la priorité aux universités", la ministre n'a pas su, par la suite, convaincre cette fraction de l'enseignement supérieur français, qui n'a pas non plus d'interlocuteur bien identifié au ministère. Le malaise, d'abord perceptible sur la question de la place des CPGE, s'est amplifié avec la loi sur l'ESR de juillet 2013, en particulier dans sa dimension sur les regroupements obligatoires de sites, qui continue de crisper certains dans le milieu. Pour Philippe Jamet, président de la CGE, les Comue pourraient même donner lieu à "deux développements : exclure les écoles des regroupements ou les vassaliser". La réforme de la taxe d'apprentissage et la loi sur les stages intensifie encore ce mécontentement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi