Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Une "nouvelle impulsion" est nécessaire pour que les réformes de l'ESR depuis 2006 portent leurs fruits (Édouard Husson)

Édouard Husson, directeur général de l’ESCP Europe - après avoir été vice-chancelier des universités de Paris (2010-2012) et chargé de mission au cabinet de Valérie Pécresse (2009-2010) - estime que la réforme de l’université entreprise dans les dernières années a été "éminemment nécessaire mais non suffisante", et que "les fruits de l’effort accompli seront maigres si une nouvelle impulsion n’est pas donnée". Il livre sa lecture des réformes de l’ESR entre 2006 et 2013 dans un article publié dans la revue "Commentaire". Édouard Husson place ainsi une première césure dans la dynamique réformatrice en 2011, avec le départ de Valérie Pécresse du MESR, jugeant que les décideurs ont alors "fait du surplace", puis décrit la politique mise en œuvre par François Hollande à partir de 2012 comme celle du "ni ni" : "ni abolition de la LRU […], ni renforcement de l’autonomie".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir