Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Moocs : la start-up Variable axe son offre sur les synergies entre écoles supérieures et entreprises

La start-up française Variable ouvrira à la rentrée deux plateformes de Moocs (1), une pour les établissements d'enseignement supérieur (Edunext) et une dédiée aux entreprises et organisations (Educorp), indique le 21 août 2013 à AEF son fondateur Paul Farnet. Un premier Mooc est proposé dès cette semaine par l'ESCP Europe, en comptabilité. Les plateformes sont conçues à partir du code source de EdX, initiative Mooc portée par le MIT (Massachussets institute of technology) et Harvard (AEF n°215728). Variable s'en inspire aussi pour son modèle économique : la réalisation et l'hébergement des Moocs sont facturés, ainsi que les certifications que peuvent passer les apprenants. Particularité de l'initiative, toutes les formations proposées le seront en partenariat avec une ou plusieurs entreprises.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les universités doivent « monétiser » les Moocs avec des certifications payantes (John Daniel, United world colleges)

« Le problème de tous les Moocs, c'est un taux de réussite bas et un taux d'abandon élevé : les Moocs ne sont pas reconnus par les universités, ils ne mènent pas à un diplôme ou à des crédits d'enseignement, donc les personnes qui les suivent ne sont pas motivées », affirme John Daniel, président du Conseil international des United World Colleges, à l'occasion des Journées du elearning organisées fin juin 2013 par l'université Jean-Moulin Lyon-III. « Offrir des cours à bas frais ou gratuitement est un changement de paradigme » pour les universités, souligne John Daniel, qui suggère de « monétiser » cette nouvelle offre de formation en proposant des certifications payantes. Selon un autre conférencier, George Siemens, les Moocs correspondent à des besoins de la société, notamment « une diversification des publics et une multiplication des certificats délivrés pour de nouvelles qualifications »

Lire la suiteLire la suite