Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Moocs : l'exploitation des données des apprenants, danger ou opportunité ? (conférence Paris Sciences & Lettres)

Plusieurs modèles économiques sont possibles autour des Moocs, dont l'exploitation des données générées par les apprenants pour proposer les meilleurs aux recruteurs, constate Pierre Dubuc, co-fondateur d'Openclassrooms (ex-Le site du zéro, qui annonce 800 cours gratuits en ligne et une communauté de 600 000 professeurs et étudiants), à l'occasion d'une après-midi organisée par PSL (Paris Sciences Lettres) le 13 novembre 2013. Pour Thierry Cavaillé, directeur général des services Futurskill chez Manpower, « il faut se garder » d'une telle perspective car le « risque d'exclusion » est réel. Alors que la Caisse des dépôts s'apprête à publier les résultats d'une étude économique des Moocs, Ollivier Lenot, responsable du pôle e-éducation à la CDC, fait valoir que s'il est possible pour les enseignants d'identifier rapidement les meilleurs étudiants, il est aussi possible, enfin, d' « avoir les moyens de détecter les décrocheurs ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
DÉCRYPTAGE. Comment penser une stratégie d'établissement autour des « Moocs » ?

Parmi les « 18 mesures de l'agenda numérique pour l'enseignement supérieur » présentées mercredi 2 octobre 2013 par la ministre Geneviève Fioraso (AEF n°461787), le phénomène des « Moocs » tient une place de choix. Alors que le Journal officiel du 21 septembre préfère à cet anglicisme les « Cloms » ou « cours en ligne ouverts et massifs » - terme avancé par la Commission générale de terminologie et de néologie -, les universités se voient proposer par leur tutelle une plateforme de publication de ces nouveaux formats pédagogiques. Quels sont les enjeux pour les établissements ? Comment appréhender ces nouvelles approches éducatives ? La France peut-elle faire valoir une spécificité d'approche par rapport au monde anglo-saxon ?

Lire la suiteLire la suite