Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Enquête sur les regroupements franciliens : l'université Paris-Lumières sera "aussi confédérale que possible"

Deuxième force nationale en sciences sociales derrière Hesam, la Comue Université Paris Lumières (UPL) est le rassemblement de deux anciens "exclus" de la politique de site francilienne : Paris-VIII et Paris-X. Misant tout sur les domaines des arts, de la création et du patrimoine, cette Comue "de projets" et non "préfusionnelle" compte bien profiter de la dynamique du Grand Paris pour se hisser au niveau européen. Reste à trouver la meilleure articulation avec l’autre Comue SHS francilienne, Hesam, et surtout avec le campus Condorcet. Si les projets de statuts ne posent guère de problème aux initiateurs - il est plus facile de mettre en place une Comue à deux membres qu’à 20 - ils sont fortement contestés en interne depuis quelques semaines, notamment par des partisans de l’association. Voici le deuxième volet de l’enquête AEF sur les regroupements franciliens, après celui sur Hesam.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Ile-de-France : des opposants aux Comue s'organisent à Paris-Lumières, Paris-Est et Hesam (séminaire EHESS)

À l’occasion d’un séminaire organisé par l’EHESS sur la politique de site universitaire francilienne, lundi 28 avril 2014 (lire sur AEF), les intervenants sont revenus sur quatre cas particuliers de Comue : Paris-Lumières, Paris-Est, Hesam et PSL. À Paris-Lumières, les opposants à la Comue se réjouissent que l’hypothèse de l’association entre Paris-VIII et Paris-X n’apparaisse "plus comme une fiction" mais soit prise au sérieux par les instances. À Paris-Est, la mobilisation collective a démarré avec la perspective de la fusion entre l’Upec et l’Upem et un scénario alternatif est en cours d’élaboration. À Hesam, le montage de la Comue ne semble pas faire l’unanimité entre ses membres mais la contestation est "en retard". À PSL enfin, un enseignant craint de "voir l’histoire se défaire progressivement".

Lire la suiteLire la suite