Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Philippe Martin se dit « confiant » pour le contentieux sur l'arrêté tarifaire éolien français (colloque du SER)

« J'ai la faiblesse de croire que nos efforts en matière d'énergies renouvelables commencent à payer », déclare Philippe Martin en ouverture du colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables, à Paris, jeudi 6 février 2014. Le ministre de l'Énergie se dit ainsi « confiant » concernant le contentieux sur l'arrêté tarifaire éolien et assure que « le gouvernement mettra tout en oeuvre pour assurer la continuité ». Sur ce sujet, il plaide pour une réforme des aides d'État européennes, avec le soutien de l'Allemagne et de la Grande Bretagne, et s'exprime en faveur d'un objectif d'énergies renouvelables dans le paquet énergie-climat pour 2030. Le SER publie le même jour son panorama des énergies renouvelables 2013, montrant une baisse de 23 % du nombre d'installations éoliennes raccordées en 2013 et de 25 % pour le photovoltaïque.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir
Négociation télétravail : une nouvelle séance se tient finalement jeudi 26 novembre 2020 à 9 heures

Ultime coup de théâtre dans la négociation nationale interprofessionnelle sur le télétravail : une nouvelle séance plénière se tiendra jeudi 26 novembre 2020 à 9 heures, apprend AEF info de sources concordantes, et le Medef pourrait encore modifier le projet d’accord. Pourtant, le texte envoyé aux organisations syndicales dans la soirée du 24 novembre devait être "définitif" (lire sur AEF info). Les organisations syndicales devaient se positionner le 25 novembre sur leur éventuelle signature mais la plupart ne l’avaient toujours pas fait en fin de journée (lire sur AEF info). Quatre séances de négociation entre les organisations patronales et syndicales se sont tenues, en visioconférence, depuis le 3 novembre, et des "points durs" subsistaient après la dernière réunion du 24 novembre, notamment la question de l’éligibilité des postes ou des dispositions sur la santé et la sécurité des télétravailleurs.

Lire la suiteLire la suite